Samedi, 01 Août 2015

Partager cet article



L’OL renoue avec le succès et prolonge Umtiti-Ferri
Écrit par Benoit Drevet    Lundi, 20 Juillet 2015 21:34   

La Chronique Hebd'OL de Ben \\

Alors que face au Milan AC (2-1), nous avons enfin retrouvé le jeu léché qui avait fait la réussite de l'équipe l’an dernier, l’Olympique lyonnais vient d’acter la prolongation de contrat de Samuel Umtiti, jusqu’en 2019, ainsi que celle de Jordan Ferri, jusqu’en 2020. Celle d’Alexandre Lacazette pourrait suivre.

Le retour des internationaux a été couronné de réussite. Après une entame de match peu tranchante face au Milan AC, il aura fallu attendre la 24e minute et le premier but sur coup-franc en professionnel de Nabil Fekir pour débloquer la machine. Sans doute en regain de confiance, les hommes d’Hubert Fournier se sont alors lâchés pour offrir aux spectateurs de Gerland un spectacle digne de ce nom avec une équipe type quasiment retrouvée. La seconde partie de la première période devint une sorte de Fort Alamo autour de la surface milanaise. Enchainements de passes en une touche de balle, appels, contre-appels, vista technique… les Italiens prirent l’eau mais guère plus de but. Au retour des vestiaires, l’entrée d’Alexandre Lacazette attira l’attention et incita à l’optimisme quant à l’issue du match.

L’OL, priorité de Lacazette auteur d’un but pour son retour


La victoire semblait se dessiner doucement mais surement alors que les Lyonnais gardaient la maîtrise du ballon. L’égalisation sublime et contre le cours du jeu d’Andrea Poli, en demi-volée des 25 mètres, à la 75e, aurait pu décevoir les fans lyonnais, venus nombreux (26.000 spectateurs). Mais cinq minutes plus tard, une belle passe dans l’intervalle de Clément Grenier et une accélération d’Alexandre Lacazette laissèrent sur place la défense et le gardien du Milan AC. Ce but en renard des surfaces déclencha une ovation de Gerland pour le Gone originaire de Mermoz. Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, la plus fine gâchette de la Ligue 1 version 2014-2015, déclara après la rencontre : « J’ai déjà dit que je voulais continuer à l'OL. J'ai montré que j'étais pleinement impliqué. C'est le football qui m'intéresse, pas l'argent. J'espère qu'on va faire une belle saison ». Un choix clair qui fait d’ailleurs dire au Daily Express qu’Arsenal et Liverpool ont abandonné la course à sa signature. Une bonne nouvelle pour les fans rhodaniens, qui se devra d’être rapidement confirmée par une prolongation de contrat.


Lyon - Milan AC (Amical)

Les buts :)

Posted by Ligue1 Actu on samedi 18 juillet 2015

 

De Fekir à Umtiti, les cadres rempilent un à un


En parlant de prolongation de contrat, l’Olympique lyonnais vient tout juste de l’annoncer : Jordan Ferri et Samuel Umtiti ont paraphé un nouveau bail avec le club septuple champion de France. Respectivement jusqu’en 2020 et 2019. Ce qui a fait dire à Samuel Umtiti sur le site de l’OL : « Je suis très satisfait d'avoir prolongé avec mon club de formateur. Ca a mis un peu de temps. Chaque partie a été coriace. Mais on est parvenu à trouver un accord ». Tandis que Jean-Michel Aulas ne cache pas sa satisfaction : « On a une génération incroyable… On a beaucoup discuté, on a fait des efforts. On est bien parti pour montrer que cette génération a envie de continuer l'aventure ensemble ». De fait, Nabil Fekir, Corentin Tolisso et Anthony Lopes avaient montré la voie à leurs deux jeunes coéquipiers,  le 8 juillet dernier. Voilà de quoi confirmer que la stratégie du club est prometteuse pour la suite.


 

N’Golo Kanté, une nouvelle piste au milieu


Lyon retrouve clairement de l’attractivité, porté par son retour en Ligue des champions et son entrée dans le Grand Stade qui interviendra à la mi-saison. Côté transfert, on attendra la fin août avant de porter un jugement définitif. N’Golo Kanté (Caen) serait la nouvelle priorité d’Hubert Fournier au milieu, selon Le Parisien. Pour la défense, la venue de Nicolas Nkoulou semble compromise devant le refus de l’OM de renforcer un de ses concurrents les plus sérieux. Reste à savoir si Jean-Michel Aulas réussira à dégoter un autre candidat crédible à un poste de titulaire en défense centrale. En attendant, c’est le jeu des rumeurs qui l’emportera, comme souvent en période de mercato.

 

Benoit Drevet (@DrevetB)

 

>> Voir le Tableau du Mercato Lyonnais

 

Add a comment


Mis à jour ( Mardi, 21 Juillet 2015 21:17 )
 
La Chronique Hebd’OL de Ben : Partie II
Écrit par Benoit Drevet    Vendredi, 17 Juillet 2015 08:07   

 

Bilan de la Valais Cup : les pros un ton au-dessus

Deux matches, deux défaites. Trois buts encaissés, zéro marqué. Le bilan de l’Olympique lyonnais, porté par ses jeunes pousses lors de la Valais Cup, est loin d’être suffisant pour prétendre embêter le PSG lors du Trophée des champions, dans deux semaines, à Montréal. Attention toutefois à ne pas tirer de conclusions hâtives, en attendant le retour des internationaux contre le Milan AC, ce samedi.

On se rassurera comme on pourra, en pensant que les principaux cadres de l’Olympique lyonnais n’étaient présents ni contre Sion, ni contre le PSV Eindhoven. Et les jeunes n’ont pas encore su prouver leur capacité à tenir la baraque au niveau professionnel même s’il fallait s’y attendre (voir « La Chronique Hebd’OL de Ben : Partie I. Les jeunes de l’OL encore trop frêles »). Lorsque certains des plus expérimentés ont joué, notamment en première période face à Eindhoven, on a retrouvé, par moments, certains enchainements intéressants. On constatera que Corentin Tolisso a été testé en charnière centrale, en 1re mi-temps contre le PSV. S’il a parfois paru égaré, il a tenu son poste avec réussite puisqu’à sa sortie l’OL n’avait pas encore encaissé le moindre but. Il confirme ainsi sa réputation de couteau suisse mais c’est au milieu qu’il devra confirmer sa belle saison dernière. Samuel Umtiti et Lindsay Rose ont rarement été pris en défaut lors des deux confrontations. Une bonne nouvelle pour la défense centrale lyonnaise où une recrue est encore attendue. Mehdi Zeffane s’est montré en redoutable contre-attaquant, capable d’apporter le danger sur son côté dès son premier match de la saison, à la quarante-cinquième minute, sous une chaleur écrasante. Une belle promesse pour celui qui devra assurer la doublure de Christophe Jallet cette saison. Jérémy Morel a confirmé en une mi-temps, face à Sion, son aisance défensive mais aussi ses lacunes lorsqu’il s’agit de créer du danger en phase offensive, comme en témoigne son expérience à l’OM. Absent pour des douleurs au dos face au PSV, on attendra toutefois d’en voir plus avant de se faire un avis définitif sur l’ancien marseillais que Marcelo Bielsa avait repositionné en défense centrale.

Beauvue, le plus dangereux


Arnold Mvuemba, le seul à être capable de cadrer un coup-franc dans cette Valais Cup, manque encore et toujours d’impact sur le jeu lyonnais. S’il venait à rester à l’OL, il devra batailler ferme pour être régulièrement dans le groupe. Au même poste, Jordan Ferri et Steed Malbranque, sans être transcendants, ont su apporter plus de hargne et de percussion que l’ancien protégé de Christian Gourcuff. Les deux revenants, Gueïda Fofana et Clément Grenier ont tous deux eu du temps de jeu. La bonne nouvelle étant que Gueïda Fofana, certes encore loin de son meilleur niveau, a pu rejouer 90 minutes pour la première fois depuis 15 mois. La mauvaise étant la nouvelle blessure de Clément Grenier. Touché à la cheville dans un choc avec Corentin Tolisso à l’entraînement, suite au match contre Sion, il devrait être indisponible au moins trois à quatre semaines. Il ratera donc le match face à Paris, le 1er août, voire même la reprise du championnat face à Lorient, la semaine suivante.  En attaque, Claudio Beauvue aura, sur quelques coups de reins, laissé entrevoir quelques belles promesses. Il devrait être complémentaire avec des joueurs tels que Clinton Njie, Alexandre Lacazette ou Nabil Fekir. Ses deux occasions franches, une contre le PSV, d’un subtil extérieur sorti par le gardien, et l’autre contre Sion, échouant sur le poteau, auraient méritées meilleur sort. Yassine Benzia devra, lui, se montrer plus décisif et incisif pour s’imposer et confirmer les espoirs placés en lui depuis son arrivée au centre de formation.

Et maintenant le Milan AC


Place désormais aux internationaux et au match contre le Milan AC, samedi à Gerland à 20h45, qui permettra de se faire une idée un peu plus précise de l’OL version 2015-2016. Les raisons de s’inquiéter sont minces : l’effectif est resté relativement stable jusqu’à présent et vit bien de l’avis de l’ensemble du groupe. Pas étonnant quand on sait que beaucoup ont grandi ensemble au sein du centre de formation. Un groupe qui, par ailleurs, possède une marge de progression intéressante du fait de sa jeune moyenne d’âge. Reste la problématique de la profondeur de banc puisque les matches s’enchaineront tous les trois jours avec la Ligue des champions. Mais là, c’est à Jean-Michel Aulas et au staff rhodanien de jouer sur le tableau du mercato. Un jeu qui pourrait s’avérer être à double tranchant, en cas de départ majeur. On pense surtout à Alexandre Lacazette, qui devrait rencontrer le président lyonnais ce samedi. Réponse imminente donc.

Benoit Drevet (@DrevetB)

 

> Voir La Chronique Hebd’OL de Ben (Partie I) : les jeunes de l’OL encore trop frêles

 

Add a comment


Mis à jour ( Vendredi, 17 Juillet 2015 21:08 )
 
La Chronique Hebd’OL de Ben : Partie I
Écrit par Benoit Drevet    Jeudi, 16 Juillet 2015 17:19   

Bilan de la Valais Cup : les jeunes de l’OL encore trop frêles

Deux matches, deux défaites. Trois buts encaissés, zéro marqué. Le bilan de l’Olympique lyonnais, porté par ses jeunes pousses lors de la Valais Cup, est loin d’être suffisant pour prétendre embêter le PSG lors du Trophée des champions, dans deux semaines, à Montréal. Attention toutefois à ne pas tirer de conclusions hâtives, en attendant le retour des internationaux contre le Milan AC, ce samedi.

Evidemment, cette compétition amicale n’avait pas de valeur particulière. Elle aura surtout permis aux jeunes gones de bénéficier de temps de jeu pour se mettre en valeur, ou pas. Certes, on ne pourra pas leur enlever leur esprit de groupe et leur combativité mais ils n’auront pas pesé bien lourd au niveau offensif. Pour leur défense, on se rappellera que le FC Sion était à l’aube de reprendre son championnat alors que les Lyonnais disputaient leur premier match de la saison. Qui plus est pendant leur intense stage de préparation à Crans-Montana. La différence physique entre les deux équipes s’en est fortement ressentie sur le terrain. Mais face au PSV, qui alignait également quelques talents de sa réserve, force est de constater que les difficultés rencontrées par les jeunes pousses lyonnaises ne sauraient être masquées par de simples excuses. Surtout qu’Eindhoven a repris sa préparation sensiblement au même moment que Lyon. La domination sans partage du tenant du titre de l’Eredivisie, notamment en seconde période, démontre, si besoin était,  l’écart physique et technique qui existe entre les valeureux adversaires de CFA, auxquels sont habituellement confrontés les jeunes lyonnais, et le champion des Pays-Bas. Côté performance individuelle, les impressions sont mitigées suite à ces deux défaites. Cette chronique offre l’occasion de revenir en détail sur les performances des plus jeunes.

Des jeunes pas toujours à leur place


Le deuxième gardien de l’OL, Mathieu Gorgelin, n’aura pas su rassurer sa défense, que ce soit en première mi-temps face à Sion ou pendant 90 minutes face à Eindhoven. En témoigne sa sortie « coup de poing » qui provoqua le pénalty transformé par Locadia. Le troisième gardien, Lucas Mocio, a mieux tenu la baraque en une mi-temps face à Sion, malgré son air pataud dû à son mètre quatre-vingt-dix-sept. On croisera donc les doigts pour qu’Anthony Lopes ne se blesse pas cette saison. L’arrière droit, Fahd Moufi est l’une des bonnes surprises de ce début de préparation. Il a du coffre, du ballon et de la vitesse. Mais on n’oubliera pas que son placement défensif a parfois laissé à désirer. Le défenseur central norvégien, Ulrik Jenssen, est l’un de ceux qui aura le mieux su tirer son épingle du jeu lors de cette Valais Cup. Même si son positionnement comme arrière gauche, en première mi-temps contre le PSV, est à oublier. Idem pour Dylan Mboumbouni, formé en tant que défenseur central et qui ne s’est guère senti à son aise sur le côté droit de la défense face à Sion malgré un potentiel athlétique intéressant. On pourra également déplorer l’idée d’Hubert Fournier d’utiliser Zakarie Labidi comme latéral gauche. Du gâchis quand on connait le talent du Franco-tunisien, un temps propulsé parmi les grands espoirs de l’OL lorsque la Juventus lui faisait les yeux doux. L’ailier gauche de formation n’aura pas lésiné à défendre comme il le pouvait, en grattant quelques ballons chauds dans la surface ou à ses abords. En quelques minutes face à Sion, puis une mi-temps face au PSV, Labidi s’est démarqué par sa facilité balle au pied, quelques montées tranchantes ainsi que des centres bien sentis. Il a semblé apporter plus de danger que Rachid Ghezzal lors de ces deux matches.

Un secteur offensif muet


S’il y a un minimum de mauvaise foi dans cette comparaison avec l’international algérien, qui est sorti en fin de première période, contre le PSV, après avoir ressenti une douleur au tendon d’Achille, cela va sans dire que ce dernier ne semble pas destiné à être un jour décisif avec Lyon. Sans doute que c’est son sens de l’écoute, sa volonté de progresser et sa conduite de balle chaloupée qui plaisent à Hubert Fournier. Pour autant, on cherche toujours à comprendre comment Carlo Ancelotti, alors au PSG, a pu citer « Rachon » comme l’un des plus grands espoirs de la Ligue 1. Maxime D’Arpino, en meneur reculé, a montré un sens du jeu et une science de la passe qui pourront peut-être faire de lui un joueur dans la lignée d’un Verrati ou d’un Xavi, toutes proportions gardées, bien évidemment. Pour cela, il devra apprendre à composer avec sa petite taille dans un championnat aussi physique que la Ligue 1. Du côté des attaquants, c’est la soupe à la grimace avec zéro but marqué en 180 minutes. Sans remettre en cause le potentiel de Kilian Pagliuca et Mour Paye, qu’ils soient prêts dès cette année pour jouer avec les pros, ne semble même pas être une hypothèse. Comme pour la plupart de leurs jeunes coéquipiers d’ailleurs. Les deux attaquants auront été invisibles ou presque sur les deux rencontres.  A leur décharge, ils n’auront quasiment jamais été servis dans de bonnes dispositions. Quant à Aldo Kalulu, il est l’élément offensif qui se sera le plus montré à son avantage notamment face à Sion. Mais son positionnement derrière les deux attaquants, contre le PSV, n’a pas semblé lui convenir, lui qui joue habituellement attaquant voire ailier. Tout en vitesse et en percussion, le petit mais véloce international U19 a plu à Bernard Lacombe qui n’a pas hésité à le comparer à Ludovic Giuly.

De la CFA à la Ligue 1, il reste du chemin à parcourir


Entre promesse, espoir ou déception, aucun des jeunes joueurs de l’OL n’a pour l’instant prouvé qu’il saura apporter ce petit quelque chose en plus lorsque l’équipe sera confrontée à des blessures, des suspensions ou lorsque Hubert Fournier devra tout simplement faire tourner. Si un ou deux jeunes du centre pourraient intégrer les rotations de l’effectif professionnel, il faudra être patient avant de voir la nouvelle vague prendre la relève de leurs aînés. En attendant, ils se devront de bien finir leur préparation pour faire taire les critiques et réussir, pourquoi pas, à accrocher le wagon de l’équipe A. Celle des grands. Suite à ces deux matches ponctués de deux défaites, ce sera désormais aux internationaux de montrer de quel bois ils se chauffent. Ces derniers seront sur le terrain lors des trois dernières rencontres amicales face au Milan AC, samedi, puis face à Arsenal et Villareal le week-end suivant. Une victoire, même en  amical, n’est jamais de trop pour démarrer une saison du bon pied.

 

Benoit Drevet (@DrevetB)

 

> Voir La Chronique Hebd’OL de Ben (Partie II) : les pros un ton au-dessus


Add a comment


Mis à jour ( Vendredi, 17 Juillet 2015 21:08 )
 
Chronique Hebd’OL de Ben
Écrit par Benoit Drevet    Mardi, 07 Juillet 2015 05:00   

L’OL et Aulas parés au combat

A peine arrivés à Cran Montana (Suisse), les joueurs de l’Olympique lyonnais ont effectué un bref mais intense décrassage de 25 minutes hier en fin d'après-midi. La préparation durera jusqu’au 15 juillet. Ce sera l’occasion de voir l’OL version 2014-2015 affronter le FC Sion et le PSV Eindhoven lors de la Valais Cup. Pendant ce temps là, Jean-Michel Aulas sera sur tous les fronts, à commencer par celui du mercato.

 

Changement de décor. Après des années de préparation à Tignes, les olympiens s’affutent cette année du côté de la Suisse, à Crans Montana, à l’écart de la canicule qui règne sur la ville de Lyon. Pas de tourisme en vue, dans cette charmante station alpine située à 1500 m d’altitude, pour les vingt-deux joueurs présents au rendez-vous. Ce sont les mêmes que pour la reprise lundi dernier, Beauvue en plus. Ils seront rejoints mercredi par les douze internationaux Benzia, Tolisso, Jallet, Gonalons, Fekir, Lacazette, Lopes, Bedimo, Njie, Koné, Yattara et Zeffane qui ont pu souffler un peu plus longtemps après leurs différentes échéances de fin de saison. Avant de décoller pour la Suisse, les joueurs de l'OL ont profité de leur passage à l'aéroport de Bron pour visiter l'A400M, un imposant appareil de transport militaire fabriqué par Airbus, qui sera aujourd'hui baptisé "Métropole de Lyon". Tout un symbole pour les Lyonnais qui vont passer le mois de juillet en mode préparation commando.

Un programme corsé avec un objectif en tête

 

Dès ce mardi, les Gones vont regoûter aux joies des efforts intenses après un mois de pause. Les organismes vont souffrir. Au programme de ces neufs jours, de la course, du vélo, des ascensions de cols, des entraînements répétés et toutes sortes d’autres réjouissances. Le tout concocté par Alexandre Marles, les préparateurs physiques et le staff lyonnais. Les muscles vont brûler, le cœur s’accélérer, les respirations s’emballer. Comme d’habitude, c’est au mental et en puisant dans leurs ressources que les joueurs traverseront la préparation. Des vertus dont le groupe rhodanien à souvent fait montre, l’an dernier. Les jeunes les plus costauds physiquement ou mentalement pourront faire voir de quoi ils sont capables afin de gagner leur ticket pour l’équipe première, à l’instar de possibles apparitions en matches amicaux. Même les joueurs les plus aguerris devront aller au bout d’eux même : ce n’est pas un secret, réussir une bonne préparation est indispensable pour relever les challenges tant nationaux qu’européens qui s’offriront à l’OL cette saison. Loin de la pression médiatique, ce stage permettra également aux recrues, Morel et Beauvue, de rapidement faire connaissance avec le reste du groupe.

 

L’occasion de voir les deux néo-Lyonnais sur le terrain ne saurait tarder. Samedi prochain, à Savièse, une commune suisse située à une demi-heure de Crans Montana, les Gones affronteront le FC Sion, à 19h45, dans le cadre de la Valais Cup. Une compétition amicale qui leur permettra de s’étalonner face au récent champion des Pays-Bas, le PSV Eindhoven, le 15 juillet, à Annecy, à 20h30. Et puisque, la nostalgie des quarts de finale de Ligue des champions perdus de peu semble frapper à la porte du bureau de Jean-Michel Aulas, l’OL accueillera ensuite le Milan AC le 18 juillet, cette fois à Gerland. Respectivement 10 et 9 ans après ces deux confrontations qui ont laissé un arrière goût amer aux supporteurs de l'OL.Tout cela avant de filer du côté de Londres pour prendre part à l’Emirates Cup. Les Lyonnais pourront ainsi se frotter à leur prestigieux hôte, Arsenal, le 25 juillet, avant d’affronter le lendemain Villareal, sixième du dernier championnat d’Espagne. Le premier match officiel interviendra seulement le 1er août, à Montréal, face au PSG. L’occasion de remporter un premier trophée cette saison, qui plus est face à l’ogre du championnat de France. Une bonne manière de tester les forces en présence des deux côtés, à l’aube d’entamer le championnat 2015/2016.

 


Les dossiers Lopes et Lacazette sur la bonne voie ?

 

Évidemment, le président Aulas ne devra pas chômer pendant ce temps-là pour tenter de renforcer son équipe tout en prolongeant ses cadres dans l’optique de la Ligue des champions. Et du pain sur la planche, le fondateur et président de Cegid en a déjà. « On a trouvé une date mercredi, mais c’est compliqué pour moi, car je reçois des investisseurs importants et il y a des réunions avec la Préfecture… », a-t-il déclaré ce lundi sur OL TV alors qu’il évoquait le cas Anthony Lopes et le rendez-vous pris avec son agent, qui au passage n’est pas Jorge Mendes comme annoncé par plusieurs médias. JMA le sait, son gardien à pris une importance capitale dans les performances lyonnaises. Après avoir fait monter la pression avec son agent et son entourage ces derniers jours, il n’hésite pas à brosser dans le sens du poil celui qui est pressenti pour devenir le gardien titulaire du Portugal dans un futur proche : « Je pense qu’Anthony a l’ADN lyonnais et je ne le vois pas partir ailleurs. […] Je suis certain qu’on va trouver un terrain d’entente rapidement ».

 

 

En parallèle, il devra jouer avec des œufs dans le dossier sous haute-tension d’Alexandre Lacazette. Le meilleur joueur et buteur du dernier championnat, qui était encore hier en Guadeloupe, n'a d’ailleurs pas caché sa joie de revenir sur Lyon, via Twitter. Un signe loin d’être négatif pour le joueur que l’on sait attaché au maillot lyonnais, mais qui reste à l’écoute des propositions des formations du top 10 européen en cas de désaccord salarial persistant avec le club. « Nous comptons sur Alexandre, qui est le leader de l’OL. Personnellement, je n’imagine pas que l’on ne puisse pas trouver un accord », a précisé Aulas. L’optimisme est de mise. Cela a été dit et répété, le challenge de l’entrée dans le Grand Stade, le retour de la Ligue des champions et l’arrivée de son ami Claudio Beauvue devrait le garder de tenter sa chance ailleurs. Surtout s'il n'a pas la certitude d’être titulaire, à un an de l’Euro.

 



Pour Nabil Fekir, un accord verbal aurait été trouvé selon L'Equipe alors que Samuel Umtiti, qui a fait part de son envie de rester au club, devrait lui aussi prolonger. Le défenseur lyonnais rencontrera Aulas dès qu’il reviendra du stage en Suisse. Quant à la prolongation et au changement de statut de Corentin Tolisso, cela ne saurait tarder après les qualités et le potentiel qu’il a su démontrer l’an dernier. L'international espoir de 20 ans se voit rester à Lyon. « Si un club me fait rêver ? L'Olympique Lyonnais. J'ai tout ici. Mes parents, mes amis, et on joue la première place. Tant que ça dure, ça me va », déclarait-il au Progrès fin mai. Il pourrait même multiplier sont salaire par six. Les prolongations de Fofana, Ferri, Njie et Benzia sont aussi dans les cartons et seul Benzia se montre hésitant pour le moment, un peu échaudé devant le peu de crédit que lui a apporté Hubert Fournier l'an passé. Bernard Lacombe aimerait lui laisser encore une chance, à condition qu'il sache « se remettre en cause tous les jours ». Son cas devra être étudié avec attention par la direction lyonnaise d'ici la fin du mercato alors que son contrat arrive à échéance en 2016. Plus surprenant, selon JMA, le briscard serbe Milan Bisevac (bientôt 32 ans) pourrait prolonger alors qu’il revient tout juste d’une grave blessure aux ligaments croisés du genou : « J’ai vu Milan ce matin, il va bien, mieux. On parle de prolongation » a-t-il lâché sur OL TV.

Nkoulou la (seule) priorité


Reste les éventuelles arrivées, et là rien ne garantie que les choses ne bougeront pas sauf en cas de départs de membres de l'effectif. Seule priorité, celle menant à l’expérimenté et solide défenseur camerounais de l’OM, Nicolas Nkoulou. « Je pense que le dossier Nkoulou va prendre de l’ampleur avec le retour de Marcelo Bielsa. Il faut effectivement que le joueur, qui veut absolument jouer la Ligue des champions, exprime à son entraîneur ses souhaits. » Mais Jean-Michel Aulas est encore loin de crier victoire, le contraire serait même surprenant devant la détermination de l’OM à ne pas vouloir le vendre à l'un de ses plus féroces rivaux. En guerre médiatique ouverte avec JMA, Vincent Labrune et Kyril Luis-Dreyfus en font une affaire personnelle. Aulas pourrait bien devoir prendre ses cliques et ses claques et revenir à la charge pour Nkoulou dans un an.
« La tendance est d’attendre sagement l’arrivée de Nicolas Nkoulou puisque c’est indiscutablement la priorité de l'OL pour renforcer la charnière centrale […] Il faut prendre son temps sur ce dossier et attendre de voir comment Nicolas Nkoulou va réagir avec l’OM » Si le joueur restait libre, l’OL garderait peu de chance de le faire venir. Son statut d’agent libre attirerait inévitablement des clubs avec une puissance financière plus importante que l’OL. Un joueur libre de la qualité de Nicolas Nkoulou ne courant pas les rues, il ne devrait pas laisser les recruteurs étrangers indifférents.

 




En cas d’échec cet été et si l’OL n’arrive pas non plus à attirer le Belge Jason Denayer (Manchester City), qui semble faire office d’unique plan B, les supporteurs lyonnais n’auront plus qu’à croiser les doigts pour que Milan Bisevac et Lindsay Rose soit régulier dans leurs performances et ne se blessent pas. Bakary Koné étant annoncé partant et Jérémy Morel pouvant évoluer axe gauche pour suppléer Samuel Umtiti. « Même si on devait attendre la fin de l’année, j’imagine qu’avec les joueurs que l’on a à l’OL, on pourra le faire », espère JMA. Les supporteurs lyonnais pourront peut-être se rassurer en se rappelant que l’OL vient de finir 3eme défense du championnat (33 buts encaissés) ou paniquer en songeant aux attaquants, d’un tout autre calibre que la Ligue 1, qui croiseront la route des coéquipiers d'Umtiti lors de leur campagne européenne.


Devant les nombreux dossiers de prolongation en cours et l'exode de nombreux très bons joueurs de Ligue 1, il ne serait pas malvenu de croire que si l'Olympique lyonnais arrive à conserver ses cadres, il aura déjà réalisé un très bon mercato. Surtout quand on connait la force d'un collectif qui évolue majoritairement ensemble depuis le centre de formation. En témoigne les réussites passées du FC Nantes et de l'Ajax Amsterdam ou celle actuelle du FC Barcelone. A Lyon la qualité et le potentiel ne manque pas, le plus dur sera de préserver les cadres de l'effectif des sirènes de l'étranger.  Jean-Michel Aulas va devoir agir vite s'il veut confirmer son ambition de ramener l'OL au top niveau européen, à l'heure d'entrer dans le Grand Stade.

 


Le groupe en stage : Beauvue, Bisevac, D’Arpino, Ferri, Fofana, Ghezzal, Gorgelin, Grenier, Jenssen, A.Kalulu, Labidi, Lebongo, Malbranque, Mboumbouni, Mocio, Morel, Moufi, Mvuemba, Pagliuca, Paye, Rose, Umtiti.


Les internationaux qui rejoignent le groupe mercredi : Benzia, Tolisso, Jallet, Gonalons, Fekir, Lacazette, Lopes, Bedimo, Njie, Koné, Yattara et Zeffane

 

 

Benoit Drevet (@DrevetB)

 

 

 

Add a comment


Mis à jour ( Mardi, 07 Juillet 2015 08:52 )
 
Chronique Hebd’OL de Ben
Écrit par Benoit Drevet    Lundi, 29 Juin 2015 21:03   

Tola-Vologe reprend vie, Bahlouli déguerpit, Beauvue signerait mercredi

L’heure est à la reprise du côté de Tola-Vologe. Un groupe de 21 joueurs était convoqué ce lundi, tandis que les internationaux reprendront la semaine prochaine. Et en attendant la présentation de Claudio Beauvue qui passera sa visite médicale mercredi, c’est l’absence de Farès Bahlouli qui a fait jaser.


Le mercato a pris le dessus sur le retour de vacances des joueurs lyonnais. En effet, il ne s’est rien déroulé de bien passionnant aujourd’hui au centre d’entraînement de l'Olympique lyonnais. Au programme, des tests médicaux et physiques histoire de faire le point sur l’état de forme de chacun après un mois de vacances. Le ballon attendra, les premiers mots du coach aussi. Hubert Fournier délivrera sa première conférence de presse demain à 16h30. Ajoutez à cela l’absence de 20 joueurs, internationaux pour la plupart, et vous obtiendrez un groupe réduit à peau de chagrin. Enfin presque, puisque 7 des U19 à avoir participé à l’épopée en Gambardella la saison dernière étaient de la partie. Parmi les 14 pros présents, certains ne sont guère plus habitués à la Ligue 1. Comme Labidi, Mocio et Paye par exemple ou encore Gorgelin (1 match).

 

Morel et Bisevac présents au rendez-vous


Finalement, seul une dizaine de joueurs confirmés ont repris leurs marques à Tola-Vologe aujourd’hui. Parmi eux : Rose, Umtiti, Ferri, Ghezzal, Malbranque et Mvuemba. Le petit (1m72) nouveau, Jérémy Morel, arrivé libre de Marseille pour remplacer numériquement Mouhamadou Dabo, a pu prendre la température (élevée) du camp d’entraînement. Présents au rendez-vous également, les trois grands blessés de la saison dernière, Clément Grenier, Gueida Fofana et Milan Bisevac. Alors que les deux premiers cités avaient pu rejouer lors de la fin de saison, le défenseur international serbe signe là son retour après une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, contre Monaco, le 1er février dernier.

 

Bahlouli a passé sa visite médicale à Monaco


De Monaco, il en était justement question dans la bouche des supporters lyonnais. Farès Bahlouli est actuellement sur le rocher et devrait y rester pour signer un contrat de 4 ans. D’après France-Football, la vente pourrait se conclure pour une somme proche de 2.5 millions d’euros. Malgré le jeu de poker menteur de son entourage ces derniers jours, il s’avère que le jeune prodige lyonnais a bel et bien passé sa visite médicale à Monaco ce lundi. Les supporteurs lyonnais, friands de ce type de joueurs à la technique léchée, ont même lancé une pétition qui a recueilli plus de 1250 signatures en une demi-journée. Toutefois, cela ne devrait pas suffire pour le retenir. Interrogé sur RMC, Jean-Michel Aulas s’est déclaré ouvert à un transfert comme le rapporte olympique-et-lyonnais : « Le problème est le suivant : Farès est l’un de nos meilleurs espoirs. Il a du mal à s’imposer dans l’équipe après trois ans dans le groupe professionnel. S’il y a une proposition qui lui donne satisfaction… pour l’intérêt de Farès, je lui donnerais un coup de main pour qu’il puisse aller là-bas ». Une seule certitude, le président lyonnais « ne veut pas d’un prêt ».

 

Le staff technique ne le retient pas


Autorisé à rester en principauté jusqu’à demain, le joueur de 20 ans aurait adressé un courriel à Jean-Michel Aulas, pour demander son départ selon RMC. Il aurait notamment évoqué le manque de confiance d’Hubert Fournier et la volonté d’avoir plus de temps de jeu. Après avoir demandé l’avis du staff technique, JMA a donc dû se rendre à l’évidence : son poulain n’entre pas dans les plans du coach rhodanien cette saison. Si ce départ, a priori inéluctable, se confirmait, il apparait important de souligner que ce joueur n’a encore jamais confirmé les attentes placées en lui. Et ce, malgré tout le talent qu’on lui prête. Entre une attitude nonchalante et un entourage à la mauvaise réputation, Bahlouli a encore du chemin à parcourir pour devenir le joueur qu’il devrait être. Il se pourrait donc que le club rhodanien fasse une bonne affaire. Car de Yannis Tafer à Ishak Belfodil, nombreux sont les exemples de jeunes prodiges lyonnais à n’avoir jamais percé au niveau attendu.


Beauvue, visite médicale prévue mercredi


Côté arrivée, Aulas a déclaré sur RMC que Claudio Beauvue serait à Lyon demain et qu’il passerait sa visite médicale dès mercredi. Les supporteurs lyonnais qui se lamentent face à la probable perte de Bahlouli, pourront donc rapidement passer à autre chose. Il convient de rappeler que Beauvue vient de terminer onzième buteur européen toutes compétitions confondues avec 27 buts. Avec Fekir (15 buts) et Lacazette (31 buts), la future triplette lyonnaise a inscrit pas moins de 73 buts la saison passée. Alors certes, la BFL made in Lyon reste loin de la MSN du Barça (122 buts) ou de la BBC du Réal (100 buts)… mais il s’agit tout de même de la troisième meilleure triplette européenne sur la saison 2014/2015. Pas de quoi faire la fine bouche surtout après les années de galère financière que vient de vivre l’Olympique lyonnais.

 

Et quand on connait le rôle qu’a eu Lacazette pour la venue de Beauvue, il y a fort à parier que le meilleur buteur du championnat sera toujours lyonnais la saison prochaine. Une raison de plus de se réjouir de l’arrivée du polyvalent attaquant de Guingamp.



Le groupe pro pour la reprise : Gorgelin, Mocio – Morel, Bisevac, Rose, Umtiti – Ferri, Fofana, Ghezzal, Grenier, Labidi, Malbranque, Mvuemba – Paye

 

*Les finalistes de la Gambardella également convoqués : Lebongo - Moufi, Mboumbouni, Jenssen - D’Arpino - A.Kalulu, Pagliuca

 

 

Absents : Diakhaby, Cornet (Euro U19 en Grèce du 6 au 19 juillet), Nganioni, Bahlouli, Njie, Bedimo, Yattara, Zeffane, B. Koné, Benzia, Tolisso, Martins-Perreira, Fekir, Lacazette, Jallet, Gonalons, Lopes (reprise différée pour les internationaux), Beauvue (présentation officielle à venir), Frick, Ngouma.

 

 

Benoit Drevet

 

Add a comment


Mis à jour ( Vendredi, 17 Juillet 2015 21:08 )
 


Page 1 de 4

Partager cet article