OL 2-2 Leipzig : L'After

OL 2-2 Leipzig : L'After

Buts : Aouar (50'), Memphis (82') pour l'OL, Forsberg (sp 9'), Werner (33') pour Leipzig

 

Résumé vidéo

 


Notes des Joueurs

 


Réactions

Rudi Garcia
« Memphis a agi et parlé en capitaine, ça montre la cohésion et le caractère de cette équipe. C'est une vraie performance de revenir face à Leipzig, il ne faut pas que ce qui s'est passé à la fin du match nous gâche cette satisfaction et cette fête. Des buts on savait qu'on allait en prendre, au moins un, c'est ce que j'ai dit dans ma causerie, et ce que je voulais, c'était en marquer un de plus qu'eux. Faire match nul n'était pas une option, ça l'est devenu à la pause. On est en 1/8es de finale de l’a Champions League, maintenant on va attendre le tirage avec impatience.

La première mi-temps ? Oui, je pense que le ballon nous brûlait un peu les pieds, ça c’est un problème, je pense qu’on a manqué un peu de confiance en début de match. Après on a pris ce pénalty rapidement qui me semble justifié, en tout cas le 1er... le 2ème beaucoup moins. Mais déjà en fin de première période, sur le dernier quart d’heure, on était revenu dans le match. On a pas réussi à marquer avec la barre de Moussa mais c’était déjà les prémices d’un retour. On savait à la pause que si Benfica menait, il suffisait d’égaliser, à 2-1 le match pouvait changer d’âme, on pouvait enflammer le stade et puis ensuite à 2-2 si on avait le temps on pouvait même le gagner mais finalement on a pas eu besoin de ça.

La première période était de moyenne qualité. Là où je ne te rejoins pas (à #Dugarry), tu ne dois pas souvent regarder la Bundesliga, cette équipe de Leipzig est vraiment redoutable, elle met des buts à tout le monde. Des buts, on savait qu’on allait en prendre, au moins un. C’est ce que j’ai dis dans ma causerie aux joueurs. Mais par contre, ce que je voulais, c’est qu’on en marque au moins un de plus que l’adversaire. On voulait absolument pas faire de calcul. Faire match nul n’était pas une option pour nous, ça l’est devenu à la pause quand on est mené 2-0 et puis on sait qu’il faut absolument marquer le 3ème but du match puisqu’on est revenu à 2-1. Après tout était possible. Je dirais que nos deux meilleurs joueurs ont marqué : Houssem Aouar et Memphis. Houssem était très grand ce soir. Ils ont réussi à redonner de la confiance à leurs coéquipiers. Je serais pas étonné de voir Leipzig loin dans cette compétition s’ils ont un tirage abordable aussi pour eux. Je suis content pour le club, pour le président Aulas. Maintenant il faut qu'on soit capable d'être ambitieux, même si on tombe sur un très gros client en huitièmes. C'est aussi la qualification de Sylvinho, qui a pris la moitié des points. »

JM Aulas
« C’est une soirée magnifique. On a joué contre la meilleure équipe et une des meilleures européennes. Elle peut être championne d’Allemagne. Elle a de grands talents. C’est un véritable exploit d’avoir pu remonter deux buts. Cela permet de dire que l’OL est aussi une grande équipe. On avait un groupe avec le champion russe et le champion portugais. Bravo. Je veux féliciter Rudi Garcia. C’était particulièrement difficile ce soir et c’est sous la pression qu’on s’est qualifiés. Bravo au public qui a encouragé son équipe. Cette qualification permet à la France de gagner des points. Un soir de qualification, il faut retenir les immenses choses positives. Il y a eu beaucoup d’émotions. Je dois être à mon 234ème match européen. Cela procure des émotions intenses. Avec l’expérience qu’on a, on est capables de mesurer cet exploit. Je suis heureux pour mon OL et les supporters.

Un club, ce sont les dirigeants, les joueurs, les supporters et il ne peut pas avoir de distorsion. C’est moi qui décide et non pas les supporters. Il y a eu distorsion sur une relation entre certains supporters et un ou deux joueurs. Memphis a été grand. Il est le capitaine et a pris ses responsabilités. Quand les joueurs sont allés voir les supporters, ils ont vu apparaître une banderole contre Marcelo. On ne peut pas reprocher à Memphis de ne pas être le plus solidaire des solidaires. Il a une personnalité forte et on l’aime comme cela. Le supporter sera sanctionné. Je ne veux pas que les gens qui insultent les joueurs reviennent au stade. Ce n’est pas excusable. J’avais proposé aux groupes de supporters de les rencontrer car je veux régler ce problème. C’est idiot d’avoir ces soucis après un match magnifique. On va trouver des solutions. »

Anthony Lopes
« L’après-match ? Vous l’avez vu, j’ai pas besoin d’en dire plus... voilà. J’ai pas à dire plus. Il s’est passé certaines choses maintenant à nous de les régler en interne aussi, voilà. Je ne vais pas tout vous dire non plus ! Il y a des choses qui restent entre nous. On verra par la suite, on va essayer de trouver des solutions. Nous avons fait preuve d'une grosse force de caractère d'être mené de deux buts et de revenir à égalité, de nous qualifier. Cela a montré la détermination que nous avions avant la rencontre. Ce groupe a une énorme force mentale mais il faut faire un match de bout en bout, que l'équipe soit solidaire comme nous l'avons été en seconde période. Nous avons un match dimanche avant de nous pencher sur le tirage au sort. À la mi-temps, il y a eu un sentiment de révolte après avoir pris deux penalties.

Le coach a trouvé les bons mots à la mi-temps. Nous nous sommes bien remontés entre nous et nous nous sommes dit que nous pouvions le faire et peut-être gagner. 2-2, quand on connaissait le résultat à Lisbonne, on va se contenter de ce résultat. Les dernières minutes ont été très longues, surtout le temps additionnel. Nous avons fait ce que nous souhaitions faire. Memphis nous permet de nous qualifier et son but est très important. Il est en pleine bourre. Quand il est comme ça, on prend. Actuellement, il est mis en lumière, c'est normal, il travaille très bien à l'entraînement. »

Houssem Aouar
« Après la première période, nous sommes revenus de la mi-temps avec plein d'ambitions et de motivation et heureusement aujourd'hui, nous sommes qualifiés. Sur le but, je profite de l'appel de Rafael et je tente. J'ai la chance que la balle soit bien placée. Le but le plus important de ma carrière ? Je ne sais pas mais en tout cas pas loin, c'est sûr. Nous avons déjoué en première période. Nous n'avons pas su garder le ballon et avoir une certaine fluidité. Nous savons que nous devons travailler sur cela notamment cette saison. L'entraîneur nous a bien remobilisés et bien motivés. Il nous a dit qu'il restait 45 voire 50 minutes, de ne rien lâcher. Cela s'est avéré payant et nous sommes très satisfaits. Sur le côté, on nous à dit que nous étions qualifiés. Le football est fait de rebondissements et ce soir nous en avons la preuve. »

Memphis
« Regarde-moi ! Qu’est ce que tu vois ? De la colère ? Je suis furieux, en colère, je ne sais pas quoi dire franchement, je ne sais pas. C’était pas notre meilleur match mais on s’est qualifiés. On est venus sur le terrain, on a joué avec nos cœurs pour se qualifier. On savait à quel point c’était important de jouer ce match, il était très important pour nous. C’est extrêmement difficile pour une équipe de jouer en sachant que l’un d’entre-nous est en conflit avec les supporters, qu’il n’est pas supporté par nos fans. Qu’est ce que vous attendez de notre équipe ? Qu’on remercie nos supporters s’ils insultent nos familles? Non, franchement, en moi là, ici, il faut que je sois un peu prudent, ça me rappelle ma vie, mon passé, j’ai pas envie d’être cet homme-là. J’ai mûri, je suis devenu plus calme mais j’ai pas de mots pour ça.

On veut faire un avec nos fans mais eux ne veulent pas faire un avec leur équipe. Après la rencontre, le président, l’entraîneur, les responsables du club, c’est à eux de prendre des responsabilités. Si vous passez au tour suivant et que vous quittez le terrain avec ce sentiment en vous, il y a quelque chose qui ne va pas. C’est très dur de rester calme parce que je sais que je parle devant les gens qui écoutent cette interview... Tant que l’équipe reste ensemble, on a quand même réussi à revenir avec deux buts de retard, je dirais pas que j’ai bien joué mais j’ai continué à croire et c’est ce que j’ai dis en conférence de presse, je ne perd jamais espoir. Je sais que je n’ai pas donné le meilleur de moi-même mais on s’est battus les uns pour les autres et ça fait mal de quitter le terrain de cette manière-là, mais on est unis, on est forts.

Bon, prochaine question ! Oui, j’ai couru après le supporter avec la banderole pour lui dire «Eh, arrête ! Détends-toi, pose ce drapeau gênant pour tout le monde. Qui a le temps pour ce genre de choses ? On a des enfants, on va travailler, qui a le temps d’aller peindre un âne sur un drapeau ? Si vous avez le temps pour faire ce genre de choses, posez-vous des questions, faites autre chose. Si vous venez au stade, il faut nous supporter. On aime votre soutient mais il faut soutenir tout le monde ! Pas seulement les joueurs que vous choisissez et laisser les autres de côté. Vous avez vu qu’ils nous ont craché dessus ? Ils nous ont vraiment craché dessus. Sur certains joueurs et sur le staff. Qu’est ce que vous voulez que je dise ? J’ai jamais vu quelque chose comme ça, c’est vraiment très très gênant.

On a parlé de la qualification dans les vestiaires, on est extrêmement fiers. On a pas bien commencé cette rencontre, ils ont bien joué. Réussir à tirer le match nul, ça signifie que nous avons le bon état d’esprit, ça s’améliore. On a pas coulés alors qu’on avait deux buts de retard, on a continué de croire en nous-mêmes. Donc je peux dire qu’on est fiers de ça. »

Lucas Tousart
« C’est vrai qu’on est tous solidaires avec tout le monde dans le groupe. Marcelo c’est un bon joueur, il a fait de très belles choses ici, voilà c’est qu’une petite partie des supporters je pense, il y en a pas beaucoup. Il y a une rancoeur envers lui on va dire et c’est ça qui est dommage, on arrive pas à passer au-dessus malgré la qualification et c’est ça qui est regrettable. Nous les joueurs, on a été solidaires et c’est tout ce qu’on peut faire dans ces situations. »

Joachim Andersen
« Nous avons eu la malchance de concéder deux penalties. À la mi-temps, nous nous sommes dit qu'il fallait continuer. Nous avons joué avec une haute intensité, c'était un match très dur, la seconde période a été incroyable. »

 

Stats

 

 

Résultats et Classement Groupe G

OL 2-2 Leipzig

Benfica 3-0 Zenit

 

 

Adversaires possibles en 8es

Bayern Munich, Manchester City, Juventus, Liverpool, FC Barcelone, Valence CF

 

 

 

Last modified on mercredi, 11 décembre 2019 01:06