L'actu du Lundi 20 Mai

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019

Quel adversaire pour l’OL en barrages ?

Football.fr

Troisième de Ligue 1, l’OL est pour l’instant envoyé au 3e tour de qualification de la Ligue des champions, où les Gones pourraient par exemple affronter le PSV...

Assuré de finir à la 3e place de la Ligue 1 après sa victoire contre Caen (4-0), samedi dernier, l’OL a pour l’instant gagné une place pour le 3e tour de qualification de la Ligue des champions, programmé dès le 6 août prochain. Seule une victoire de Chelsea en finale de la Ligue Europa, le 29 mai contre Arsenal, permettrait aux Gones d’entrer directement en phase de groupes, comme l’an dernier grâce au succès de l’Atlético.

En plus de débuter sa saison très tôt, le club de Jean-Michel Aulas pourrait affronter des adversaires de taille. Au 3e tour de qualification (entre non-champions), les Lyonnais seront têtes de série au tirage au sort et pourraient tomber sur le PSV, qui vient de finir 2e derrière l’Ajax aux Pays-Bas, le Viktoria Plzen, vice-champion de République tchèque, ou l'Istanbul Basaksehir, le club turc ou évoluent actuellement Gaël Clichy, Emmanuel Adebayor, Arda Turan, Demba Ba et Robinho !

Ensuite, les barrages réuniront quatre équipes. Les hommes du duo Juninho-Sylvinho pourraient alors hériter du FC Porto de Sergio Conceiçao ou du Dynamo Kiev. Si l'une de ces deux équipes citées tombent au tour précédent, l'OL fera alors face au FC Bâle, à l’Olympiakos, au PSV ou au Club Bruges. L’an dernier, Benfica-Paok Salonique et Ajax-Dynamo Kiev étaient les deux affiches indécises des barrages. C'est dire si un sacre de Chelsea est souhaitable pour le 3e de Ligue 1...

Les équipes qualifiées pour le 3e tour de qualification entre non-champions:

- Porto (93 points au coefficient UEFA)
- Dynamo Kiev (65 points)
- OL (61,5 points)
- Club Bruges (39,5 points)
- le 3e de Russie (Lokomotiv ou Krasnodar)

 


 

Juninho devra s’entourer des bonnes personnes

Butfootballclub.fr

Le duo Sylvinho-Juninho va être intronisé à l’OL. Mais Alain Roche conseille à l’ancien milieu de terrain de s’appuyer sur les hommes forts du club.

« Je suis content de ce happy end. Genesio a toujours été digne. Il méritait une belle sortie » :  sur le plateau du Canal Football Club, Pierre Ménès a félicité les supporters de l’OL pour avoir soigné la sortie de Bruno Genesio, après l’avoir tant chahuté. Le duo Sylvinho-Juninho va prendre le relais, avec le premier sur le banc et le second de retour comme directeur sportif.

« C’est séduisant de voir « Juni » revenir, a commenté Eric Carrière. Je le connais très bien. Il a une forte personnalité. C’est lui qui a choisi Sylvinho. C’est une bonne chose. Ce n’est pas un attelage forcé comme avec Garcia et Zubizaretta à l’OM ou Tuchel et Henrique au PSG. »

Alain Roche, lui, a donné ce conseil au Brésilien : « Cette nouvelle organisation, c’est une révolution à Lyon. La chance des Brésiliens, c’est que le club est très structuré. Juninho devra s’appuyer sur Gérard Houllier et Florian Maurice qui fait un travail formidable. Il ne faudra pas que Juninho s’isole de ce qui a été créé ».


 

Lyon a tenté Galtier jusqu'au bout, Juninho a refusé

Foot01.com

Elu meilleur entraîneur de Ligue 1 cette saison, Christophe Galtier a clairement fait savoir que son avenir était toujours au LOSC la saison prochaine, le technicien ayant réussi l'exploit de mener Lille à la deuxième place de L1, ce qui lui assure un ticket pour la prochaine Ligue des champions. Mais, si l'on en croit Le Parisien, l'Olympique Lyonnais a tout tenté pour essayer de faire venir Christophe Galtier afin de remplacer Bruno Genesio. Mais Juninho a fait savoir à Jean-Michel Aulas qu'il fallait lâcher cette piste pour prendre Sylvinho.

« Jusqu’au bout, Lyon a travaillé en sous-marin sur plusieurs pistes. Celle menant à Christophe Galtier, le très apprécié coach du Losc, était d’ailleurs encore très active quelques heures avant la décision concernant Sylvinho. L’OL avait bon espoir de le convaincre. Galtier plaisait toujours beaucoup au président. Mais Aulas a tranché. Ou plutôt Juninho », affirme le quotidien. Exit donc Christophe Galtier, lequel plaisait pourtant énormément du côté de l'Olympique Lyonnais, le meilleur coach de Ligue 1 ayant en plus l'avantage de bien connaître le club rhodanien et son fonctionnement. Mais JMA ayant décidé de tout miser sur Juninho, la venue de Christophe Galtier a été oubliée pour faire place à Sylvinho. Un gros pari...

 


 

Marçal veut rester à Lyon

Ledauphine.com

Le défenseur brésilien Fernando Marçal entend aller jusqu’au bout de son contrat qui le lie avec l’Olympique Lyonnais.

Lyonnais depuis 2017, le défenseur Fernando Marçal souhaite rester à l’OL la saison prochaine, selon nos informations. Agé de 30 ans, le Brésilien est engagé avec Lyon jusqu’au 30 juin 2021. Il est arrivé entre Rhône et Saône en 2017, en provenance de Benfica, qui l’avait prêté auparavant à Guingamp.

 S’il n’exclut aucune hypothèse sur son avenir immédiat, Marçal se sent bien à Lyon et entend jouer un rôle dans l’équipe dirigée la saison prochaine par ses compatriotes, Juninho et Sylvinho.

 Latéral gauche de formation, le natif de São Paulo a également été utilisé en tant que stoppeur gauche par Bruno Genesio cette saison, dans une défense à trois éléments. Marçal a pris part à 12 rencontres de Ligue 1, 3 de Ligue des Champions, 4 de Coupe de France et 2 de Coupe de la Ligue. Le joueur passé par le Grêmio dans sa jeunesse était sur le banc samedi soir face à Caen (4-0), mais il n’est pas entré en jeu.

 


 

Riolo qui félicite Aulas, on aura tout vu

Footradio.com

Cela fait tiquer en interne, mais Jean-Michel Aulas a décidé de totalement révolutionner son mode de fonctionnement en confiant les clés du domaine sportif à Juninho.

L’ancien gloire du club arrive avec le soutien total des supporters et un nouveau rôle jamais connu à l’Olympique Lyonnais, et même au plus haut niveau pour le Brésilien. De quoi provoquer quelques interrogations, surtout que le pari a été total puisque « Juni » a choisi lui-même le futur entraineur en la personne de Sylvinho, qui ne connaît pas Lyon ni le football français, et n’a aucune expérience d’entraineur de première ligne. Un choix que Daniel Riolo approuve à 200 %, ce qui n’est pas souvent le cas quand Jean-Michel Aulas prend de grandes décisions à Lyon.


Daniel Riolo rêvait d’un grand nom, il est bluffé


« Tout est en train de se dérouler comme je l’espérais à Lyon. Cela faisait pas mal de temps que je demandais à Jean-Michel Aulas d’être plus lucide, de prendre du recul et d’amener du sang frais. Alors oui c’est vrai, à un moment je disais qu’il serait bien de prendre un grand nom sur la scène internationale. A ce titre, Sylvinho n’est pas un mec connu donc de ce côté-là, le grand nom n’est pas venu. Mais cela ne m’embête pas et je n’ai pas envie de comprendre les gens qui sont septiques dans les médias. Ce métier d’entraîneur est tellement particulier… On a tout vu, dont des anciens joueurs réussir dès leur première expérience comme Zidane, Blanc ou Deschamps. Il faut bien se lancer. Si dès la première année il cartonne, tant mieux pour lui. Mais s’il faut du temps à ce duo, très bien, on verra bien. Aulas laisse les clés à Juninho, c’est une bonne chose à mon sens », a livré le consultant de RMC, qui promet de lui aussi laisser du temps à l’Olympique Lyonnais pour trouver sa bonne carburation. Le club en aura peut-être bien besoin après une telle révolution.

 


 

Lyon tente un pari avec Sylvinho, il sera gagnant affirme Edmilson

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais va finir sur le podium de la Ligue 1 après une année riche en émotions. Les Gones vont maintenant pouvoir se consacrer à leur mercato estival.

En à peine quelques semaines, l’Olympique Lyonnais a vécu beaucoup de choses, entre la course au podium, le départ de Bruno Genesio et son futur remplacement par Sylvinho. Le Brésilien pourra compter sur Juninho comme directeur sportif pour être son relais auprès de Jean-Michel Aulas. Un choix surprenant mais qui semble satisfaire aussi bien en interne que chez les supporters, qui se montreront néanmoins exigeants avec la nouvelle équipe dirigeante. Pour l’ancien Lyonnais Edmilson, il n’y a aucune raison pour que la mayonnaise ne prenne pas.


Lyon a tout bon selon Edmilson


Interrogé par la presse lors des trophées UNFP, l’ancien milieu de terrain n’a pas tari d’éloges sur Juninho et Sylvinho. « Ça fait maintenant pas mal de temps que Jean-Michel Aulas tentait de convaincre Juni de revenir en France. C’est bien qu’il revienne. Il s’est bien préparé. Il a fait ses études. C’est un mec intelligent. Mais prendre des décisions et s’occuper du recrutement, ce n’est pas la même chose que d’être joueur et de devenir entraîneur. Je suis plus surpris de l’arrivée de Sylvinho. Il venait d’accepter la sélection olympique brésilienne en avril. Il a de l’expérience. Cela fait deux ans, deux ans et demi qu’il est avec Tite en équipe nationale. Il connaît bien les Championnats européens. Peut-être un peu moins la L1. C’est un garçon sérieux, qui travaille beaucoup. Il a beaucoup épaulé Tite, et la sélection a évolué depuis leur arrivée. Genesio ne s’en est pas trop mal tiré cette saison avec Lyon. Lyon a maintenant besoin de gagner des titres. Il y a de la qualité dans cette équipe. Ce seront de bons joueurs encadrés par de bonnes personnes« , a notamment indiqué un Edmilson confiant pour l’avenir de l’OL.

 



Le maestro du mercato lyonnais reçoit une offre XXL !

Foot01.com

Responsable de la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais, Florian Maurice avait quasiment le rôle d’un directeur sportif dans la capitale des Gaules ces dernières années. Mais avec l’arrivée de Juninho, la donne va changer pour l’ancien attaquant de l’OL. Et forcément, ce dernier se pose des questions sur son nouveau champs d’action. De là à envisager un départ ? Pas encore. Mais selon les informations de Tonic Radio, Jean-Michel Aulas doit surveiller la situation de près, car un géant anglais, disputant régulièrement la Ligue des Champions, veut faire de Florian Maurice son chef du scouting…

« L’ancien avant-centre s’est notamment vu proposer le poste de chef du scouting d’un très grand club anglais, habitué à disputer la Ligue des Champions. S’il voit d’un bon œil l’arrivée de Juninho, avec lequel il a régulièrement échangé ces dernières semaines, Florian Maurice s’interroge sur son nouveau périmètre d’action. Le Lyonnais a rencontré Jean-Michel Aulas la semaine passée. Le président l’a félicité pour son travail et des discussions ont débuté au sujet d’une nouvelle collaboration » explique le média, pour qui tout est encore possible dans ce dossier. Mais à n’en pas douter, le départ de Florian Maurice représenterait un énorme coup dur pour l’OL. Car c’est en partie grâce à lui que Tete, Traoré, Ndombele, Denayer, Mendy ou encore Dembélé ont signé dans le Rhône ces deux dernières années.

 


 

Ferri, Nîmes remercie Aulas

Maxifoot.fr

Prêté sans option d’achat à Nîmes en novembre dernier, Jordan Ferri (27 ans, 23 matchs et 2 buts en L1 avec Nimes cette saison) sera autorisé à affronter l’Olympique Lyonnais vendredi (21h05). Les deux formations ont trouvé un accord pour permettre au milieu nîmois de jouer face à son club formateur. "Merci à l’OL et à son président Jean-Michel Aulas pour ce geste", a salué le promu sur Twitter. Il faut dire que les Gones, assurés de terminer 3es de Ligue 1, n'ont aucune raison de s'opposer à la participation de Ferri lors de la dernière journée.

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019

 

 

Contribuez au maintien de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on lundi, 20 mai 2019 23:42