L'actu du Vendredi 17 Mai

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019 // OL - Caen : L'Avant Match

Ce sera un ticket Juninho (directeur sportif) - Sylvinho (entraîneur)

RMC.fr

Comme annoncé par RMC Sport en début du mois, Juninho revient à l'OL comme directeur sportif. Il est accompagné de Sylvinho, qui sera le nouvel entraîneur lyonnais.

On connaît enfin le successeur de Bruno Genesio. Ce sera donc le Brésilien Sylvinho, ancien joueur d'Arsenal, selon les informations de RMC Sport. Ce dernier a d'ailleurs annoncé ce vendredi matin son départ de la sélection brésilienne pour laquelle il était adjoint de Tite et coach des U20.

"Nous avons un grand professionnel qui ne va pas faire la Copa America avec nous, c'est Sylvinho. Il va rejoindre un grand club européen", avait annoncé le directeur technique des sélections, Edu, en marge de l’annonce des 23 de Tite pour la compétition continentale.


Un contrat de deux ans


Il accompagne Juninho qui rejoint le club qui l'a consacré en Europe comme directeur sportif, un secret de polichinelle depuis quelques jours.

Ce sera un contrat de deux ans pour le technicien brésilien dont c'est la première expérience comme entraîneur principal. Il a néanmoins déjà été l'adjoint de Tite donc, mais aussi de Mancini.

 


 

Que vaut Sylvinho, le futur entraîneur de l'OL?

RMC.fr

La nomination de Sylvinho pour remplacer Bruno Genesio sur le banc de l'Olympique Lyonnais peut surprendre. Au Brésil et en Italie, l'ancien latéral du Barça s'est fait une réputation et une expérience solide. Le choix de Juninho est audacieux.

En apprenant le nom du successeur de Bruno Genesio, les supporters de l’Olympique Lyonnais resteront surement perplexes. La grande majorité – et il serait difficile de leur en vouloir – ne savait même pas que Sylvinho était devenu entraîneur après sa carrière. Les souvenirs du Brésilien étaient restés bloqués sur ses débordements côté gauche, en pur latéral brésilien très offensif et finement technique, souvent aboutis sur des centres caviars.

Le souvenir du joueur

Au Barça, il avait connu l’apogée de sa carrière, formant un duo charismatique avec Ronaldinho. Il est des générations victorieuses des Ligue des champions 2006 et 2009. Un jour en 2007, les dirigeants catalans ont recruté un jeune prometteur… Eric Abidal en provenance de l’Olympique Lyonnais. Cantonné au banc de touche, Sylvinho a accepté son rôle de doublure deux ans avant de tenter une dernière expérience à Manchester City, pour finalement raccrocher en 2010.

La découverte du métier au Brésil et en Italie

A la fin de sa carrière, il n’a pas chômé longtemps. En 2011, il était déjà en plein apprentissage de son nouveau métier d’entraîneur sur le banc de Cruzeiro comme assistant dans le staff. Ce poste, il l’a occupé au Club do Recife, à Nautico, aux Corinthians son club formateur. Fort de ces quatre premières saisons dans le métier, il répond à l’appel d’un certain Roberto Mancini pour rejoindre l'Inter Milan. L’Italien lui confie d’abord le même poste qu’au Brésil puis le promeut comme coach technique.

Le Seleção pour grandir avec Tite

De l’autre côté des Alpes, Sylvinho passe ses diplômes d’entraîneur et refuse le poste de numéro 1 chez les Corinthians. Lui préfère prendre son temps et surtout répondre à l’appel de la Seleção où Tite le réclame. Deux ans durant, il participe au renouveau de la sélection la plus populaire du monde après une Copa America 2016 scandaleuse terminée avec une élimination en poules. Son travail, être l’œil de Tite en Italie, est apprécié par la Fédération qui lui offre le poste de sélectionneur national pour les Jeux Olympiques 2020.

"Un grand professionnel"

Les mots d'Edu Gaspar pour annoncer le départ de Sylvinho sont lourds de sens. Le dirigeant de la Fédération y évoque un "ami", mais surtout un homme qui se "différencie par son professionnalisme". Voilà sans doute l'une des qualités qui ont poussé Juninho, nouveau directeur sportif, à poser ce nom-là sur le bureau de Jean-Michel Aulas.

Sylvinho le polyglotte

L'une de ses autres qualités sera aussi de parler plusieurs langues. Le contingent parlant portugais de l'OL appréciera (Marcelo, Marçal, Rafael). Anthony Lopes, en cas de besoins de traductions, pourrait aider. Si par hasard les dirigeants avaient des envies de recrutement vers l'Italie, l'Angleterre ou l'Espagne, Sylvinho a donc entraîné à l'Inter Milan, joué à Arsenal et au Celta Vigo. En creusant, le CV a de quoi séduire.

 


 

L’OL aurait bouclé sa première recrue

Footmercato.net

Dans les tuyaux depuis plusieurs semaines maintenant, Héritier Deyonge devrait bel et bien s’engager avec l’Olympique Lyonnais à en croire les informations de RMC. Le transfert du tout jeune latéral gauche de 17 ans serait bouclé.

Formé au PSV, le Belge a même passé sa visite médicale. Il aurait signé un contrat de 5 ans avec le club français, qui devra reverser seulement 210 000 € à son homologue néerlandaise en guise d’indemnité de formation. Deyonge, dont nous avions fait le portrait en septembre dernier, était également dans le viseur du PSG.

 


 

Manchester United prêt à passer à l’action pour Dembélé

Butfootballclub.fr

Selon les informations de Euro United, Manchester United est prêt à soumettre une offre à l’OL pour son attaquant Moussa Dembélé.

Pour sa première saison à l’Olympique Lyonnais, Moussa Dembélé à fait fort. Si l’attaquant a été formé au Paris Saint-Germain, il n’a jamais évolué en Ligue 1. Ses premières expériences professionnelles étant Fulham et les Celtic Glasgow. Cette saison, le joueur de 22 ans a laissé entrevoir un potentiel énorme.

Loin d’être un titulaire indiscutable dans l’esprit de Bruno Genesio (31 matchs de Ligue 1, 19 titularisations), l’attaquant français a néanmoins trouvé le moyen d’inscrire 14 pions, dont 4 en ayant débuté sur le banc. Une statistique qui fait de lui le  meilleur « Supersub » sur le Vieux Continent.

Des performances qui ne sont pas passées inaperçues Outre-Manche. Selon Euro United, son profil plairait énormément à l’entraîneur de Manchester United, Ole Gunnar Solskjær. Les dirigeants des Red Devils seraient même prêt à formuler une offre de 45 M€. Arsenal et Liverpool ont également fait part de leur intérêt. 

 


 

Mendy fait encore la Une de AS !

Maxifoot.fr

Comme nous vous l'expliquions récemment, le Real Madrid a noué les premiers contacts avec l'Olympique Lyonnais concernant Ferland Mendy (23 ans, 28 matchs et 2 buts en L1 cette saison). Et selon les informations de AS, les négociations pour le transfert, réclamé par l'entraîneur Zinédine Zidane, se trouvent aujourd'hui à un stade "très avancé".

Le latéral gauche fait même la Une du quotidien espagnol, qui parle d'un chèque de 50 millions d'euros signé par les Merengue pour convaincre leurs homologues lyonnais. Vraisemblablement, si l'offre est acceptée par la direction, Mendy devrait débarquer à Madrid en tant que doublure de Marcelo, tandis que Sergio Reguilon sera prêté lors du prochain mercato estival, et Theo Hernandez invité à se trouver une porte de sortie.

 


 

Fekir et Denayer forfaits contre Caen

Football365.fr

Selon L’Equipe, Nabil Fekir et Jason Denayer seront forfaits pour la réception de Caen samedi (21h00). Le capitaine lyonnais, annoncé sur le départ, pourrait donc ne plus refouler la pelouse du Groupama Stadium.

Et si Nabil Fekir avait joué son dernier match au Groupama Stadium contre Lille (2-2), le 5 mai dernier ? C’est une idée qui va forcément trotter dans la tête des supporters lyonnais. Vendredi, L’Equipe annonce en effet que le capitaine des Gones sera forfait pour la réception de Caen samedi (21h00), lors de la 37eme journée de Ligue 1. Alors que le gaucher aurait des envies d’ailleurs et que les Rhodaniens se déplaceront à Nîmes lors de la dernière journée, le champion du monde ne recroisera peut-être pas de sitôt le public de son club formateur. Du moins dans le cadre d’un match. Touché aux adducteurs, le numéro 18 est également incertain pour le déplacement sur la pelouse des Crocos dans une semaine, même si sa blessure « n’a aucun caractère de gravité » selon le quotidien.


Opération du ménisque pour Denayer


Forfait à Marseille (3-0) dimanche dernier après s’être bloqué un genou à l’entraînement, Jason Denayer a de son côté terminé sa saison à coup sûr. Le journal indique que le Belge doit être opéré du ménisque ce vendredi et qu’il manquera donc les deux dernières rencontres des siens cette saison. Des rencontres décisives dans la course au podium. Conséquences directes de ces absences : Jérémy Morel devrait conserver sa place aux côtés de Marcelo en charnière, tandis que Moussa Dembélé, encore décisif au Vélodrome, est attendu en pointe face à Malherbe, soutenu par un Memphis Depay qui sera très certainement repositionné un cran plus bas. Un Depay qui pourrait également fouler la pelouse lyonnaise pour la dernière fois, à l’image de plusieurs autres joueurs annoncés sur le départ ou, tout du moins, courtisés (Tanguy Ndombele, Ferland Mendy…).

 


 

Une offre inattendue pour Marcelo, Aulas ne dit pas non

Foot01.com

Il y a un an, Marcelo était encore considéré comme le patron défensif de l’Olympique Lyonnais.

Sauf que les temps changent vite dans le football. Puisque cette saison, le Brésilien a plutôt tiré son équipe vers le bas. Principal point faible de la défense des Gones, seulement la neuvième de L1 cette saison, le joueur de 31 ans n’est donc plus en odeur de sainteté à Lyon. Par conséquent, son départ durant le prochain mercato estival est fort probable.

Disposant d’un bon de sortie de la part de ses dirigeants, Marcelo pourrait même retrouver un pays qui lui est cher : la Turquie. En effet, selon le média Günes, le défenseur central est courtisé par… le Besiktas, son ancien club (2016-2017). Sous contrat jusqu’en 2021, l’Auriverde pourrait donc faire machine arrière après deux saisons à l’OL. Les Aigles Noirs d’Istanbul l’attendent en tout cas au mercato. Ce qui plaît à Jean-Michel Aulas.

 


 

Benzema lâche une réponse définitive à Aulas

Foot-sur7.fr

 Depuis plusieurs années, Jean-Michel Aulas garde l'espoir de récupérer un jour Karim Benzema. Le président de l'Olympique Lyonnais a avoué avoir tenté de faire revenir « son » attaquant parti au Real Madrid en juillet 2009.

« On en a parlé l’année dernière parce qu’il se posait un certain nombre de questions aussi (…) On en a discuté avec son agent, avec lui. Ça fait partie des idées que l’on peut avoir », a confié le boss de l’OL en mars dernier.

Par ailleurs, l’avant-centre de 31 ans né et formé à Lyon reste très attaché à son ancienne équipe, l’OL. « En France, j’ai que l’OL comme club de coeur », a-t-il confié sur le plateau de Quotidien. Mais Karim Benzema ne semble pas prêt à revenir sur les bords du Rhône. Il a écarté un éventuel retour chez les Gones.

« J’ai laissé une très bonne image là-bas. J’aimerais que ça reste comme ça. Donc pour le moment, c’est non. Je cherche le très haut niveau », a-t-il conclu.

Jean-Michel Aulas tient donc sa réponse.

 


 

Dhorasoo s’incline devant ce choix génial d’Aulas

Footradio.com

Tous les médias sont désormais sur la même longueur d’onde : sauf retournement de situation, Juninho va devenir directeur sportif de l’OL dans les prochains jours.

Le chantier du Brésilien à l’Olympique Lyonnais sera important puisqu’il sera notamment question de nommer un entraîneur, puis de gérer un mercato crucial. En effet, de nombreux joueurs sont convoités, parmi lesquels Ferland Mendy, annoncé très proche du Real Madrid, ou encore Tanguy Ndombele. Ancien partenaire de Juninho à Lyon, Vikash Dhorasoo n’est pas inquiet pour l’ex idole de Gerland. En effet sur Yahoo Sport, le consultant s’est réjoui de l’arrivée d’un homme qu’il considère comme totalement apte pour le rôle de directeur sportif.


Juninho directeur sportif, Dhorasoo valide à 100 %


« Juninho de retour à l’OL en tant que directeur sportif, c’est une super idée. Evidemment c’est un grand joueur qui a marqué l’histoire du club donc le revoir en France c’est une bonne nouvelle. Il va apporter à Lyon. Après, avoir été un grand joueur, ce n’est pas la même chose que de diriger, décider et avoir une vision pour un club. Voilà, il va devoir faire le lien entre le sportif et l’administratif. Il faudra aller chercher des joueurs, un entraîneur, apaiser en interne, avoir une relation avec le public. Est-il capable de cela ? Je pense qu’il va bénéficier de temps car il a une belle histoire avec ce club. Et puis, il est capable d’apprendre parce qu’il a cette humilité pour être à l’écoute et vite s’adapter » a confié Vikash Dhorasoo, pour qui Juninho va faire un tabac à l’OL. Il n’y a plus qu’à confirmer…

 


 

Genesio : « Ne pas penser que cela se fera facilement »

OL.fr

Point santé

« Nabil Fekir est forfait car il a une lésion à l’adducteur. Il va passer des examens. On verra comment cette blessure évolue pour la semaine prochaine. C’est embêtant car c’est un joueur important pour nous. Mais on a appris à pallier aux absences. Jason est aussi forfait et Kenny Tete n’est pas encore remis. »
 
Le dernier match à domicile sur le banc

« Je n’y pense pas pour le moment. Je suis uniquement concentré sur le match et le podium. Ce sera sûrement particulier à la fin du match. Cela fait partie de la vie d’un entraîneur et je suis préparé. On va parler du match et ne pas en rajouter sur mon cas personnel. »
 
Une balle de match pour le podium

« Ce sera un match difficile face à une équipe qui joue sa vie. Il faut bien le préparer, être bien concentré pour s’enlever une pression supplémentaire sur le dernier match. J’ai demandé à l’équipe de bien rester concentré. Il faut être vigilant et sérieux. On n’a pas besoin de regarder ce que fait Saint-Etienne. Il faudra répondre présent dans tous les domaines. On a une opportunité d'assurer le podium mais il ne faut pas penser que cela se fera facilement. »
 
La forme de Caen

« C’est une équipe dans une très bonne dynamique. Il y a eu une révolte. Ils ont su réagir. Cette équipe sera très bien organisée. Connaissant Roland Courbis, il va préparer un coup tactique. A nous de s’adapter et de répondre. Caen a repris confiance et on sait que c'est essentiel dans la performance. Cela change beaucoup de choses. Ils vont venir ici sans pression car ils auront un dernier match à domicile. »
 
La perf’ de Jérémy Morel à Marseille…

« J’ai été satisfait mais pas surpris. Il a continué de bien s’entraîner. Il a confirmé qu’on avait raison de lui faire confiance. Il va enchaîner un deuxième match et j’espère que cela se passera aussi bien qu’à Marseille. »
 
…et celle de Maxwel Cornet

« Il n’a pas fait que des bons matches mais il a été jugé très durement à une période. C’est un jeune joueur et il a beaucoup de qualités pour le haut-niveau. Cela montre que j’ai des vrais compétiteurs dans ce groupe, à l’image de Moussa Dembélé. »
 
Le successeur sur le banc

« Les joueurs ne parlent pas trop du futur entraîneur. On a un deal entre eux et moi et on ne parle que de cela. Mon staff se pose des questions et c’est normal mais tout le monde est concentré sur la fin de saison. Juninho ? Je ne sais pas quel poste il peut occuper. Je n'ai aucun info. Il a une grande connaissance du foot, du club. Il est intelligent et a une grande expérience. Il sait former. J'aurais plutôt tendance à dire que c'est une bonne chose s'il vient. »

 


 

Dembélé : « C’est important de marquer dans les gros matches »

OL.fr

« Quand je suis sur le terrain, je fais en sorte de ne pas avoir d’état d’âme. Tout joueur espère être titulaire mais on est dans un groupe. Il faut juste être prêt quand on fait appel à toi. »

Ton but dans le derby

« Les gens m’en parlent beaucoup. Gagner de cette manière-là était une joie immense pour tous les Lyonnais. On peut dire que c’est comme un déclic dans ma saison, même si elle avait bien démarré avant. »
 
Le bilan de ta première saison

« Je suis satisfait de ma saison même si j’aurais pu faire mieux. J’ai encore une marge de progression. On n’atteint jamais la perfection mais on essaie de s’en rapprocher. En tant qu’attaquant, on a besoin d’enchaîner les matches, d’engranger de la confiance et les buts viennent après. J’ai pu reproduire ce que je sais faire. C’est important de maquer dans les grands rendez-vous. Je suis content de cela. »
 
Ta discrétion dans les médias

« Je n’aime pas trop m’exprimer. Il n’y a pas de mystère. C’est juste ma personnalité. Je rigole beaucoup mais on ne m’entend pas plus que ça. Je suis comme ça aussi dans le groupe. »
 
La dernière du coach à la maison

« Il a eu des belles années ici. On doit bien finir pour le coach. Il faut se donner à fond. Bruno Genesio m’a beaucoup apporté. Il a essayé de tout de suite m’intégrer dans le groupe. On communique beaucoup avec lui, il est très disponible. C’est cela qui fait sa force. »

 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019 // OL - Caen : L'Avant Match

 

 

Contribuez au maintien de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on vendredi, 17 mai 2019 22:27