L'actu du Mercredi 20 Mars

Aulas promet de rattraper le PSG en 3 ans mais à une condition !

Foot01.com

Jean-Michel Aulas n'a pas l'intention de laisser au seul Paris Saint-Germain la domination de la Ligue 1. Mais si l'Olympique Lyonnais n'est pas un club aux moyens limités, il est loin de faire jeu égal avec le PSG. Et dans un entretien accordé au Cercle Financier, relayé par le blog du journaliste Grégory Moris, Jean-Michel Aulas en appelle aux instances du football afin de l'aider à réussir ce challenge. Pour le patron de l'OL, sans cela, le Paris SG continuera longtemps d'écraser la Ligue 1, ce qui serait évidemment bon pour personne.

Et le président de Lyonnais de s'expliquer. « À l’instant T, l’écart est trop important. Sur les coupes, sur un match, on peut s’approcher du niveau du PSG, mais sur la longueur c’est difficile. Par contre, je pense qu’avec le fair play financier et une réflexion au niveau de la France et de la DNCG, un certain nombre de règles viendront bientôt réguler de manière plus importante cet écart. C’est tout l’écosystème du football français qui est en danger. Si le premier budget du championnat est de l’ordre de 850ME, le suivant d’entre 300 et 400ME, pour une moyenne des clubs à 60ME, nous sommes face à un modèle économique qui peut avoir des conséquences dangereuses à moyen terme. Ainsi, je pense qu’il y aura des effets de régulations sur le plan européen comme sur le plan français, et nous pouvons imaginer en bénéficier et combler le retard dans les trois années qui viennent. D’autant que le PSG devrait aussi, dans le futur, tenir compte de la qualité des joueurs formés en France : une partie des moyens mis à disposition du club parisien pourrait alors profiter aux clubs nationaux, dont Lyon. Combler le retard en 3 ans ? Exactement, mais on ne pourra pas le faire seul. Il faut qu’il y ait une régulation », prévient très clairement Jean-Michel Aulas, déterminé comme jamais à mener la bataille contre le Paris Saint-Germain dont il a déjà dit qu'il considérait qu'il était dopé financièrement par le Qatar.

 


 

Tousart catégorique pour Genesio

Maxifoot.fr

En fin de contrat en juin prochain, Bruno Genesio saura à la fin du mois s’il est prolongé ou pas comme entraîneur de l’Olympique Lyonnais. A l’approche de cette échéance, le milieu de terrain Lucas Tousart (21 ans, 23 matchs en L1 cette saison) a exprimé un soutien sans faille à son coach.

"Je pense qu’il faut que Bruno Genesio reste, a affirmé le Gone sur Canal+. Après, c’est le président qui choisit. C’est le foot, moi j’ai envie qu’il reste. Il y a pas mal de dialogue. Quand j’ai été sur le banc contre Manchester ou Marseille en début d’année j’avais besoin d’avoir des réponses à mes questions, il me les a données. J’estime qu’il fait des choix francs par rapport à ce qu’il voit aux entraînements."

Des propos qui ont une valeur particulière dans la mesure où Tousart a tout vécu sous les ordres de Genesio ces derniers mois en passant de titulaire indiscutable à remplaçant, avant de profiter de la méforme d’Houssem Aouar pour réintégrer le onze de départ ces dernières semaines. 

 


 

Riolo passe un savon à Depay, il doit se ressaisir et vite

Foot01.com 

« Nous ne devrions pas rendre le problème plus gros qu’il ne l’est, mais je suis frustré par les derniers matchs. Je ne sais pas pourquoi je ne les ai pas disputés. C’est quelque chose qui m’énerve ». A peine arrivé auprès de la sélection néerlandaise, Memphis Depay a étalé ses états d’âmes, lui qui n’est plus titulaire à Lyon depuis deux matchs en Ligue 1. Un malaise dû à son manque d’efficacité mais également à son utilisation selon les suiveurs de la sélection hollandaise, qui estiment pour la plupart que Memphis Depay préfèrerait jouer davantage dans un rôle axial à Lyon. Mais sur RMC, Daniel Riolo a remis les idées du Lyonnais en place, en lui rappelant notamment qu’il n’avait jamais été question d’un poste axial dans la capitale des Gaules, avec le recrutement d’un joueur comme Moussa Dembélé cet été. 

« Peut-être qu’avec l’équipe des Pays-Bas, s’il est impliqué dans le projet, il sera bon tout le temps. Koeman le défend sans cesse, l’utilise bien sur le terrain, etc. D’un côté, avec les Pays-Bas il ne joue qu’une fois tous les deux mois en moyenne donc il peut se sentir concerné et être bon. Mais dans ce qui est le feuilleton d’un club au quotidien, avec deux matchs par semaine, Depay ne répond plus du tout, il ne s’y met pas dans le collectif. Memphis à Lyon, il est toujours à part, il parle de ses statistiques individuelles. Il veut jouer attaquant axial ? Mais excusez-moi, quand ils ont construit l’équipe à Lyon ils ont dans l’idée de jouer avec Traoré, Dembélé, Fekir et Depay. Je ne sais pas à quel moment il a pu s’imaginer attaquant axial à Lyon dans l’équipe-type ? D’autant que tu ne peux pas bouger Fekir, qui ne peut jouer qu’en 10 et qui est l’enfant du pays, etc » a confié Daniel Riolo, qui n’aimerait sans doute pas être à la place de Bruno Genesio pour gérer cette situation complexe à bien des égards.

 


 

L'Ex-Agent de Benzema confirme qu'il était en contact pour revenir à Lyon

RMC.fr

Interrogé par le site internet Olympique et Lyonnais, dédié à l’actualité de l’OL, Karim Djaziri, l’ex-agent de Karim Benzema a confirmé qu’il avait bel et bien contacté Jean-Michel Aulas et réfléchi à une solution pour faciliter un retour à Lyon, l’été dernier.

Après 15 ans d’une collaboration fructueuse, Karim Djaziri a bien failli partir sur un gros coup. Alors que le Real Madrid est dans l’expectative à l’été 2018, en attendant la nomination d’un nouvel entraîneur, après le départ surprise de Zinedine Zidane, l’agent de Karim Benzema s’active en coulisses pour trouver une solution à son joueur. L’arrivée d’un nouvel entraîneur dont l’identité leur était encore inconnue incite à la prudence, et le représentant de Benzema, resté proche de l’attaquant français, cherche un plan B.

 

"Quitter le Real pour revenir à Lyon"

 

"Quand j’ai su que Zidane allait arrêter avec le Real Madrid, je me suis dit qu’un nouvel entraîneur allait arriver: Est-ce qu’il ne va pas faire table rase du passé dans cette équipe estampillée 'Zizou' ?, explique Djaziri, questionné par le site Olympique et Lyonnais. Je savais que Cristiano Ronaldo partait. Avant que Lopetegui ne soit annoncé, il y a eu un laps de temps. Je n’ai pas appelé beaucoup de clubs, deux seulement. Si Karim devait quitter le Real, je sais que ce serait pour revenir à Lyon. Dans son esprit, c’est comme ça."

 

"C'est beaucoup d'argent pour Lyon"

 

Interrogé par France 3, il y a un peu plus d’une semaine, Jean-Michel Aulas a évoqué des contacts avec Karim Benzema et son agent l’année dernière, sur la possibilité d’un retour. "Oui, on en a discuté avec son agent, avec lui. Ça fait partie des idées que l’on peut avoir."

Karim Djaziri confirme: "J’ai appelé Jean-Michel Aulas pour lui dire: 'on ne sait jamais. Est-ce que, économiquement, ce serait possible?' On a échangé sur les différentes possibilités et on a évoqué l’idée. On savait que ce serait difficile à moins de faire une idée qu’on avait développé ensemble avec des nouveaux partenaires qui prendraient en charge l’apport financier pour le faire venir. Quand Karim a eu le coup de fil de Lopetegui, j’ai rappelé Jean-Michel Aulas pour lui dire que ça ne pourrait pas se faire. On n’a pas trouvé l’astuce pour Lyon, c’est beaucoup d’argent. Sur le salaire, ça devient démentiel."

 


 

On bricole en défense, une vraie recrue espérée

Foot-sur7.fr

Cette saison, le point faible de l’ OL est à n’en point douter sa charnière centrale. Si Jason Denayer démontre plus de solidité, ce n’est pas le cas de Marcelo Guedes trop souvent débordé. Jérémy Morel et Fernando Marçal sollicités pour dépanner parfois ne sont pas aussi intraitables que le Belge. Du coup, Denis Balbir parle de bricolage dans la défense de Lyon et réclame un défenseur de haut niveau.

Outre Jason Denayer qui tire son épingle du jeu, Marcelo est moins brillant cette saison. Et cela se ressent dans les résultats de l’ OL qui se fait très souvent remonter de façon surprenante. Ça été le cas en Ligue des Champions contre Hoffenheim (3-3 et 2-2) et face à Manchester City (2-2) en phase de poule.

En Ligue 1, les deux derniers matchs contre le RC Strasbourg (2-2) et Montpellier HSC (3-2) sont des exemples indéniables parmi tant d’autres. Et Denis Balbir a mis le doigt là où ça fait mal.

« Qu’on arrête le bricolage derrière… Le club doit vraiment solutionner la question de la défense centrale », a conseillé le journaliste dans sa chronique exclusive pour But Football Club.

« Depuis plus de dix ans…, Lyon tâtonne dans le secteur. C’est un gros point faible. Dimanche, on a vu Kenny Tete dépanner dans l’axe aux côtés de Jason Denayer… À un moment donné, il va falloir arrêter les choix type Marcelo, Tete, Morel… », a-t-il souligné, avant de proposer à Jean-Michel Aulas de se pencher sur le recrutement d’un vrai arrière central.

« Qu’on prenne un grand défenseur à 40 M€ ou deux très bons défenseurs à 20 M€ pour avoir la paix… Cela fait trop longtemps que ça tourne en rond. Il faut investir sur une charnière centrale pour tenir la route en Ligue des Champions », a recommandé Balbir.

Sinon prévient-il : « l’OL ne franchira jamais de palier si, devant Anthony Lopes, il n’y a pas un axe solide, plus rapide ».

Pour rappel, le club rhodanien avait ciblé de grands noms l’été dernier en défense centrale, notamment Yerry Mina parti à Everton et le jeune Ruben Dias qui était dans le groupe du Portugal à la Coupe du monde 2018 et dont le tarif fixé par le Benfica Lisbonne a été jugé trop élevé.

 


 

Mourinho met un petit taquet aux Lyonnais

Butfootballclub.fr

Ancien entraîneur du Real Madrid (2010-2013), José Mourinho se rappelle avoir été sous pression avant de croiser la route de l’OL en Ligue des champions en 2011.

Dominé par le FC Barcelone en 8es de finale de la Ligue des champions (0-0, 1-5), l’OL peut nourrir des regrets tant il a su faire jeu égal avec la bande de Lionel Messi avant de craquer au Camp Nou.

Ce n’est pour rien que l’attaquant argentin avait mis en garde ses coéquipiers du Barça puisque ce n’est pas la première fois que le club rhodanien est redouté par un club espagnol. Lors de la saison 2010-2011, le Real Madrid craignait en effet d’affronter l’OL dans cette même Ligue des champions. José Mourinho, alors sur le banc merengue, se rappelle bien combien le Real Madrid tremblait à l’idée de croiser l’OL sur la scène européenne. Pour le technicien portugais, la menace était sans doute un peu trop surévaluée.

« Je ne suis pas le meilleur en stats mais je crois que cela faisait sept ou huit ans que le Real n’arrivait même pas à atteindre les quarts de finale (quart de finale en 2004), s’est souvenu Mourinho au micro de beIN SPORTS. Ils faisaient les phases de poule et sortaient directement en huitièmes. Il y avait une sorte de barrière. Pour ma première saison, on a joué Lyon en huitièmes de finale et le club avait peur (éliminé en 8e par Lyon la saison précédente). Je ne comprenais pas comment on pouvait avoir peur de jouer contre Lyon. Une bonne équipe, mais c’était Lyon. Tout le monde tremblait à cause de la longueur de cette période vraiment négative. On a réussi à les éliminer (en 2010-11), à aller en demi-finales où on a perdu aux tirs au but et de manière assez incroyable (la saison suivante, en 2011-12, face au Bayern). »

 


 

Giroud lâche sa réponse à Aulas

Foot-sur7.fr

Il y a quelques jours le président de l’Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas s’est dit intéressé par le profil d’Oliver Giroud, dont le contrat avec Chelsea expire en juin prochain. Et le principal concerné a apporté une réponse à l’intérêt lyonnais.

Olivier Giroud vit certainement ses derniers mois à Chelsea. Alors que son contrat expire en juin prochain, il n’a toujours pas prolongé et est cantonné à un rôle de doublure derrière Gonzalo Higuain. Une situation devenue difficile à porter pour l’international tricolore. 

« C’est plus compliqué depuis l’arrivée d’Higuain. Le coach le connaît bien, et forcément, mon temps de jeu allait se réduire. En championnat dernièrement il m’est arrivé de ne même pas entrer en jeu », a-t-il confié dans des propos relayés par Le Progrès.

Conscient des difficultés du joueur et de sa situation contractuelle, l’Olympique Lyonnais aimerait bien l’attirer lors du prochain mercato estival. Jean-Michel Aulas a récemment avoué qu’il adorerait mettre la main sur le Champion du monde. Mais qu’en pense le principal concerné ?

À 32 ans, l’ancien Montpelliérain n’exclut pas un retour en Ligue 1 et s’est dit flatté par l’intérêt des Gones. « Je suis très content de l’intérêt de certains clubs français à mon égard. On a cité Lyon, car le président en a parlé (…) J’ai envie de redevenir important, avec la confiance d’un coach. Je ne manque pas de respect aux attaquants en place, notamment le jeune Moussa Dembélé qui réussit de belles performances. Je respecte totalement. Je sais aussi qu’à Lyon, on parle de certains départs », a-t-il ajouté.

 


 

Les Bad Gones réclament le départ de Bruno Genesio

Lequipe.fr

Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, doit annoncer, le 31 mars, sa décision concernant l'avenir de Bruno Genesio. L'entraîneur lyonnais ne fait pas l'unanimité parmi les supporters comme le prouve encore le communiqué diffusé sur leur page Facebook par les Bad Gones. « Nous estimons, comme nous l'avons déjà affirmé la saison passée, que seul le départ de Bruno Genesio pourra permettre un climat plus serein autour du club, écrivent les fans lyonnais. Et sans sérénité, notre club ne pourra retrouver les sommets auquel il est destiné. »

Les Bad Gones ajoutent dans ce communiqué qu'ils doivent prochainement rencontrer Jean-Michel Aulas « pour lui exprimer à nouveau (leur) position ». « Charge à lui ensuite de prendre sa décision (si elle n'est pas déjà prise) et de l'assumer. »


 

Contribuez au maintien de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)

 

Last modified on mercredi, 20 mars 2019 20:05