L'actu du Mercredi 13 Février

Mercato, Fekir, Lopes, Genesio… Le point de Jean-Michel Aulas

Football365.fr

Selon le président Jean-Michel Aulas, Bruno Genesio, le coach de l’OL, sera rapidement fixé sur son avenir. Au plus tard, une décision sera prise fin mars. Il est aussi question des cas de Nabil Fekir et Anthony Lopes.

Libre en juin prochain, Bruno Genesio, le coach de l’OL, va-t-il rempiler ? Selon le président Jean-Michel Aulas, le technicien rhodanien devrait être fixé sur son sort le mois prochain. Une décision doit intervenir « au plus tard fin mars », mais il ne s’agit pas du seul dossier chaud pour le boss des Gones, qui discute aussi pour prolonger les contrats de Nabil Fekir et Anthony Lopes. Liés jusqu’en juin 2020 avec l’actuel troisième de Ligue 1, les deux hommes ont été approchés pour rempiler, mais les discussions se poursuivent.

Aulas tacle les agents de Lopes, patience pour Fekir

« Fekir ? On avance, mais on n’est pas en phase de finalisation, a expliqué JMA dans des propos relayés par nos confr-res de Radio Scoop. Lopes ? On a entamé les discussions, mais j’ai l’impression que ses agents vivent dans un autre monde. » Des déclarations qui confirment la tendance au sujet du gardien international portugais. « Tout est possible, a récemment indiqué le natif de Givors. J’ai un contrat jusqu’en 2020. Je ne peux pas aller au-delà pour l’instant. On aura un peu plus de certitudes dans les mois à venir. (…) Je suis très perfectionniste. Mais c’est vrai que pour l’instant cela se passe bien. J’espère que cela va continuer jusqu’à la fin de la saison et pour les années à venir. »

Aulas : « On ne laissera partir qu’un ou 2 joueurs cet été »

Alors que Tanguy Ndombele, Ferland Mendy ou encore Houssem Aouar ont la cote sur le marché des transferts, Jean-Michel Aulas souhaite rassurer les supporters lyonnais : il ne faut pas s’attendre à une saignée lors du Mercato d’été. « Les résultats financiers sont excellents (ndlr : l’OL a présenté un résultat net de 14 M€ pour son bilan financier sur le deuxième semestre 2018). On n’a pas besoin de vendre et on veut gagner des titres en France et progresser dans la hiérarchie en Europe. On ne laissera partir qu’un ou 2 joueurs cet été. De toute façon, moins il y aura de départs, plus on sera content. Je ne sais pas si c’est une mode ou si Bruno Genesio les fait bien jouer, mais nos joueurs sont très demandés. En tout cas, Bruno a cette caractéristique de valoriser les joueurs de notre effectif. » Et les bons de sortie vont valoir cher lors de la prochaine période de mutations…

 


 

Un jeune défenseur anglais suivi

Maxifoot.fr

Il ne s'agit pas d'un secret, l'Olympique Lyonnais devrait chercher à renforcer son secteur défensif l'été prochain. En défense centrale, l'entraîneur lyonnais Bruno Genesio a été régulièrement obligé de bricoler cette saison en alignant l'habituel latéral gauche Fernando Marçal. Ainsi, selon le Daily Mirror ce mercredi, le club rhodanien suit avec attention le défenseur central de Norwich Ben Godfrey (21 ans).

Récemment observé par des émissaires de l'OL, le jeune joueur est considéré comme un grand talent en Angleterre et se trouverait d'ailleurs dans les petits papiers de cadors britanniques comme Manchester United ou encore Arsenal. Déjà estimé à plus de 10 millions d'euros, Godfrey ne représente donc pas une cible facile pour Lyon, surtout si Norwich, actuellement en tête de la Championship, parvient à monter en Premier League.

 


 

Marcelo, un défenseur un peu trop en vacances à Lyon ?

Foot01.com

En difficulté contre le PSG il y a deux semaines, Marcelo n’a pas encore livré un grand match contre Nice dimanche soir. De toute évidence, le Brésilien n’est plus au niveau qui était le sien la saison dernière, et qui avait fait de lui le véritable taulier de la défense lyonnaise. Un problème qui inquiète sérieusement Nicolas Puydebois, lequel a confié lors d’un tchat avec les lecteurs du site Olympique-et-Lyonnais qu’il était favorable à un retour de Fernando Marçal dans le onze de départ. Même si le timing est évidemment très délicat, avec la réception du grand FC Barcelone dans moins de dix jours.

« Depuis le début de la saison, Marcelo n’est vraiment pas dans son assiette. Selon moi, il faut le sortir du onze de départ. Très sincèrement, je trouve qu’il n’a plus sa place. Je mettrais Marçal au côté de Denayer car lorsqu’il jouait dans une défense à cinq, il était très performant. Evidemment ce n’est pas à 10 jours d’un match à Barcelone qu’il faut tenter un coup de poker comme cela. Il faut des automatismes donc c’est logique de continuer avec Marcelo. Mais ce n’est vraiment pas l’assurance tout risque… Un problème de niveau ? Je pense plutôt qu’il se repose sur ses lauriers après avoir prolongé de 3 ans. Il a fait le boulot avant, donc il a décompressé après sa très bonne saison l’année dernière. C’est dommage » a confié l’ancien gardien de l’Olympique Lyonnais, franchement déçu par les performances de Marcelo depuis le début de la saison. Ce n’est pas le seul...


 

La Ligue des champions booste les résultats financiers

Lequipe.fr

OL Groupe, la holding dont dépend l'Olympique Lyonnais, a triplé ses bénéfices lors du semestre achevé fin décembre, bien aidé par sa participation à la Ligue des champions que le club a retrouvée cette saison. OL Groupe a ainsi dégagé un bénéfice net de 14,8 millions d'euros, alors qu'il s'élevait à 5,8 millions un an plus tôt, selon un communiqué publié mardi.

Pour le second semestre 2018-2019, OL Groupe table sur un beau parcours européen de l'équipe de l'OL, qui affronte le FC Barcelone en huitièmes de finale de la C 1, pour augmenter les revenus de billetterie Europe et ses droits télé UEFA.

D'ici à cinq ans, le club « se fixe pour objectif de réintégrer le top 20 des clubs européens » et d'atteindre un chiffre d'affaires de 400 M€, contre 290 M€ en 2017-2018.

 


 

Genesio se sent au niveau d'un Simeone ou d'un Allegri

Foot01.com

Souvent considéré par certains supporters lyonnais comme un entraîneur moyen, Bruno Genesio a gagné du crédit cette saison en battant notamment Manchester City et le Paris Saint-Germain. Sur un plan purement tactique, le coach rhodanien semble avoir évolué, et c’est justement à ce sujet qu’il a été interrogé par des fans de l’OL lors d’une rencontre organisée par Le Progrès. Et qu’on se le dise, Bruno Genesio n’a absolument pas peur d’affronter des maîtres tactiques comme Diego Simeone ou Ernesto Valverde, bien au contraire. Le coach de l’OL estime même être capable de rivaliser avec eux...

« Oui, je me sens capable de rivaliser avec ce genre d’entraîneur. La première des choses, c’est d’avoir la confiance des joueurs. Sans eux, un entraîneur n’est rien. Bien sûr, on a une responsabilité dans les choix d’équipe et de plan de jeu. Quand on est entraîneur, il y a toujours des paliers à franchir comme lorsqu’on est joueur. J’ai plutôt l’impression d’avoir progressé depuis que j’ai pris l’équipe. J’ai démontré sur certains matches que je pouvais rivaliser avec des entraîneurs de très haut niveau même si c’étaient des matches de poule. Je pense aussi à la Juventus que l’on a jouée au Groupama Stadium et face à Massimiliano Allegri que je considère comme un très grand technicien. On avait fait un très gros match au plan tactique. J'ai pris confiance à travers tous les matches en mes capacités et dans celles de mon équipe. Je sais qu’on peut rivaliser, y compris avec Barcelone même si ce sera difficile. On a les moyens et j’ai les moyens » a confié l’entraîneur des Gones, plutôt satisfait des progrès de l’OL mais également de ses progrès sur un plan purement personnel au cours des dernières semaines.

 


 

Des tickets annulés, des procès, Lyon détruit le marché noir !

Foot01.com

La venue de Lionel Messi et ses coéquipiers la semaine prochaine au Groupama Stadium suscite un engouement énorme et bien évidemment la totalité des tickets pour ce huitième de finale aller de Ligue des champions entre l'Olympique Lyonnais et le FC Barcelone a été vendue. Forcément, qui dit sold-out dit trafic de billets. Ce mercredi, sur différents sites, dont Le Bon Coin, des dizaines de tickets sont en vente à des tarifs énormes, et parfois en utilisant des astuces grossières. Ainsi pour 200 euros vous pouvez acheter le DVD de OL-Barça, ce qui évidemment est un leurre. Mais toutes ces histoires, l'Olympique Lyonnais a décidé de les prendre au sérieux, et le club a mis des moyens en oeuvre pour calmer ce marché noir.

Responsable de la billetterie de l'OL, Xavier Pierrot a fait quelques annonces dans Le Progrès, de quoi donner des sueurs froides aux vendeurs, mais aussi et surtout à ceux qui ont acheté des tickets Lyon-Barcelone au black. « Déjà, il ne faut surtout pas acheter des places au marché noir. Des procès sont faits par l’OL auprès des différents sites. Plusieurs dizaines de billets qui avaient été mis en vente sur des sites de reventes ont été annulés. Celui qui achète un billet en dehors des réseaux officiels, n’est pas à l’abri que ce billet soit annulé. Il a peut-être été annulé par la billetterie et donc il ne pourra pas rentrer au stade (...) Il faut être vigilant. On avertit l’acheteur, mais celui qui l’a revendu ne va jamais le dire à son acheteur. Il y a un risque d’annulation de billet. On a repéré un maximum de revendeurs, on a fait des procès, on en a gagné, et on a annulé beaucoup de billets. Ce risque est inutile », prévient, dans le quotidien régional, le responsable de l'Olympique Lyonnais, conscient qu'il ne pourra pas empêcher le trafic, mais décidé à prévenir ceux qui prendront ce risque.

 


 

Tete raconte son intégration à Lyon

Foot-sur7.fr

Confronté à la concurrence de Rafael, puis de Léo Dubois débarqué l’été dernier, Kenny Tete ne baisse pas les bras. Il avoue qu’il ne lâche rien, afin de s’imposer dans l’équipe de Bruno Genesio. Dans une interview à Voetbal Primeur, le défenseur affirme qu’il a progressé à l’OL depuis son arrivée en juillet 2017.

Kenny Tete était la doublure de Rafael lors de sa première saison à l’Olympique Lyonnais en 2017-2018. Cet exercice (2018-2019), il a vu arriver Léo Dubois, un autre arrière latéral droit en provenance du FC Nantes.

Du coup, la concurrence au poste est devenue plus rude. Mais profitant des blessures du Brésilien en octobre, puis depuis la mi-décembre 2018, le Néerlandais a grappillé du temps de jeu.

Il a fait 8 apparitions en Ligue 1 en 24 journées. Le joueur de 23 ans a également disputé 3 matchs de Ligue des champions et 2 en coupe de la Ligue. Mieux, il a délivré 3 passes décisives en championnat. Du coup, l’ancien défenseur de l’Ajax Amsterdam estime qu’il a même progressé dans son jeu au sein du club rhodanien.

« Auparavant, l’aspect défensif de mon jeu était parfois critiqué. J’ai progressé grâce au niveau des adversaires que je rencontre en France, ça m’a permis d’être plus complet. Je suis devenu un meilleur joueur à Lyon », a laissé entendre Tete dans le média de son pays natal.

Évoquant la concurrence, le Néerlandais avoue qu’il s’était fixé un défi à relever lors de son transfert à Lyon.

« Je me répétais sans cesse que je ne pouvais pas abandonner. J’ai gardé la même attitude que j’avais à l’Ajax, celle qui m’a permis d’être transféré à Lyon.

L’enchaînement des matchs c’était vraiment une victoire pour moi », a-t-il expliqué.

 


 

L'OL va construire une salle de concert, de séminaire et de sport

Lequipe.fr

L'OL continue de se diversifier. Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonnais, a expliqué ce mercredi matin qu'une salle pouvant accueillir des concerts, des séminaires et des activités sportives (basket, handball ou hockey sur glace) serait construite aux abords du Groupama Stadium.

Ce projet fait partie du plan stratégique à cinq ans validé par le conseil d'administration d'OL Groupe, la holding financière coiffant le club lyonnais, en bonne forme financière. Cette diversification vise à « éviter les à-coups » inhérents aux performances sportives du club, a précisé Aulas. Ce complexe, dont la capacité s'élèverait entre 12 000 et 15 000 personnes en configuration concert, pourrait sortir de terre dans un horizon compris entre « deux et trois ans ».

La salle s'inscrira dans la zone d'activité baptisée OL City qui comprendra à terme un pôle médical, des bureaux, un hôtel ou encore un centre de loisirs.

Le président de l'OL a par ailleurs annoncé plancher sur l'ouverture d'une « franchise de football féminin aux États-Unis ».

 

 

Contribuez à la survie de 100%OL avec un don


> Vous pouvez aussi désactiver votre bloqueur de publicité pour 100ol.fr/centpourcentol.fr ;-)