L'actu du Dimanche 5 Avril

L'actu du Dimanche 5 Avril

Tony Parker en successeur, le départ d’Aulas, l’avenir de Lyon tout tracé ?

Butfootballclub.fr

L’ancien basketteur, Tony Parker, sera-t-il le sccesseur de Jean-Michel Aulas à l’OL ? Tout est possible, surtout si l’on écoute Aulas.

C’est un article ô combien intéressant que livrent nos confrères de l’Equipe. Sur l’avenir de l’OL et notamment celui de son président emblématique, Jean-Michel Aulas. Ce dernier, qui songé à son successeur, va-t-il se tourner vers l’ancien basketteur, Tony Parker ? Possible, tant les contacts entre les deux hommes et les accords qu’ils ont (OL Groupe est entré dans l’actionnariat de l’ASVEL) se déroulent de la meilleure des manières.

Aulas : « Les éléments du puzzle se sont mis en place(…)On le voit bien quand on va aux États-Unis pour racheter le Reign FC, que je débarque avec Tony à Seattle : les Américains s’enflamment ! Quand je parle aux Chinois de ce que l’on pourra faire avec Tony dans le futur en Chine, les Chinois s’enflamment ! Je me dis que les cases, elles peuvent coller. »

Tony Parker, lui, ne veut pas précipiter les choses. Estimant qu’il lui reste beaucoup à apprendre. « C’est un honneur de savoir qu’il pense à moi, qu’il me voit avec les qualités pour un poste comme celui-là. Mais j’ai encore beaucoup, beaucoup de choses à apprendre. C’est quand même un poste très, très costaud. Après on verra dans quatre, cinq ans. » Ce qui tombe bien. Car JMA le confesse, il n’a aucune intention de partir avant 75 ans.

« Si on arrivait à faire coïncider le fait de gagner sur le plan européen avec les garçons et le fait que je puisse derrière tirer ma révérence, ce serait une belle histoire. Mais la logique c’est d’aller à peu près jusqu’à 75 ans. »

 


 

Cherki au Real Madrid ? Ce Lyonnais émet des doutes…

Butfootballclub.fr

Rayan Cherki, le si prometteur milieu de terrain de l’OL, serait déjà dans le viseur du Real Madrid. Un départ serait une erreur pour Sidney Govou.

Pas encore un grand nombre de matches de Ligue 1, mais déjà une sacrée notoriété. Et, visiblement, des courtisans prêts à la récupérer. On parle ici du grand espoir de l’OL, le milieu de terrain Rayan Cherki qui, à 16 ans et 12 matches disputés, plairait déjà au prestigieux Real Madrid. Certes, l’intérêt n’est aujourd’hui qu’une rumeur, mais il est évident que le Lyonnais, si il poursuit son ascension, sera au centre de toutes les attentions.


« Il doit réfléchir pour son avenir »


Ancien attaquant du club, et non des moindres, Sidney Govou a donné son opinion sur l’éventualité d’une tel transfert. Et ce sur les ondes de la télévision du club. Extrait : « Ce serait pour une certaine somme, bien entendu, et tout bénef pour le club. Mais pour le bien du joueur, ce serait précipité. Cherki a du talent, mais encore beaucoup de choses à prouver. Il doit réfléchir pour son avenir. »

 


 

Secouer Neymar, Thiago Mendes dit oui !

Foot01.com

Thiago Mendes a croisé la route de Neymar sous le maillot de Lille et désormais de Lyon. Pour lui, face à son compatriote du PSG tous les coups sont permis.

Hasard du calendrier, c’est ce samedi soir que devait se jouer la finale de la Coupe de la Ligue entre l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain au Stade de France. Mais l’épidémie de coronavirus a balayé le programme footballistique en France comme ailleurs, et ce très attendu OL-PSG aura lieu, peut-être, un peu plus tard dans la saison. Mais c’est un joueur brésilien de Lyon, Thiago Mendes, qui s’exprime au sujet d’un de ses compatriotes, et non des moindres, puisque s’il agit de Neymar. Interrogé sur UOL Esporte au sujet de la manière dont l’attaquant brésilien du Paris Saint-Germain est traité par les défenseurs de Ligue 1, Thiago Mendes admet que Neymar se fait souvent secouer.

Rien de choquant selon l’ancien lillois qui estime que la star du PSG ne laisse pas réellement d’autre solution à ceux en charge de le contenir. « Les défenseurs sont de plus en plus durs. Mais cela a du sens. Parce que si vous le laissez, il se laisse tomber et se roule au sol. Neymar est un grand joueur et il a obtient toujours l'attention de n'importe quel défenseur. Quand on joue face à lui, au-delà de ne pas lui permettre de faire une bonne performance contre ton équipe, c'est aussi l'occasion de montrer sa valeur en tant que défenseur », fait remarquer, dans le quotidien sportif brésilien, Thiago Mendes. Quand on regarde le classement de la Ligue 1, cette méthode dure face à Neymar a tout de même du mal à fonctionner, notamment pour Lyon.

 


 

Les doutes d’Aulas sur la reprise de la Ligue 1

Le10sport.com

Les questions sont nombreuses au sujet de la reprise de la Ligue 1 suite  à l’épidémie de coronavirus. A ce sujet, Jean-Michel Aulas n’est pas forcément optimiste.

Ce dimanche, dans un entretien accordé à L’Equipe, Jean-Michel Aulas s’est confié sur la reprise de la Ligue 1 post-coronavirus. Et le président de l’OL n’est pas vraiment optimiste. En effet, il a expliqué : «  Il y a des doutes au travers de ce qui se passe avec la pandémie. Le déconfinement peut aussi poser problème vis-à-vis des acteurs, joueurs et entraîneurs et des spectateurs, car l’essence d’un match de football est d’être un spectacle avec des supporters. Le pourcentage de chances que l’on puisse terminer tous les matches est plus faible aujourd’hui que le 11 mars, lorsqu’on a arrêté. On va tout faire quand même pour trouver des solutions. Pour la Coupe d’Europe, où l’OL comme le PSG, est engagé, c’est plus problématique, car les régions concernées sont plus vastes que pour les Championnats domestiques. Il y a plus d’incertitudes aujourd’hui ».

 


 

Cornet au Real ou à Barcelone, il rêve à peine

Foot01.com

Avec 34 apparitions toutes compétitions confondues cette saison, Maxwel Cornet est véritablement l’un des joueurs les plus utilisés par Rudi Garcia à l’OL.

L’international ivoirien a notamment profité de sa polyvalence pour s’imposer comme un joueur quasiment incontestable de l’Olympique Lyonnais. Et cela donne des ailes au principal intéressé, lequel se voit déjà revêtir la tunique de l’un des plus grands clubs de la planète. Dans une interview accordée à Canal + Sport Afrique, le gaucher de 23 ans a notamment évoqué la possibilité de signer dans des clubs comme le Borussia Dortmund, le Real Madrid ou le FC Barcelone. Rien que ça…

« Niveau foot, j’aimerais jouer dans les plus gros clubs européens comme le Real Madrid CF, Borussia Dortmund ou encore le FC Barcelone. Je ne sais pas si j’ai le niveau mais en tout cas, j’ai confiance en moi, je vais me donner les moyens d’y arriver. J’ai eu la chance aussi d’avoir un coach comme Albert Cartier, strict et travailleur. Il m’a inculqué de bonnes valeurs. J’ai joué un peu là-dessus. Je n’ai rien lâché mentalement. J’ai toujours été surclassé. Je m’adaptais toujours à ma nouvelle catégorie même si j’étais le plus jeune. Je me servais de ça pour grandir » a indiqué Maxwel Cornet (5 buts, 5 passes décisives cette saison toutes compétitions confondues), pour qui son abnégation est l’une de ses principales forces. Suffisant pour accomplir un jour le rêve de jouer pour le Real Madrid ou Barcelone ? Cela reste à voir même si durant les derniers mercatos, l’ancien attaquant du FC Metz a toujours été très sollicité à l'étranger, notamment par des clubs de Bundesliga.

 


 

Aulas déçu de ne pas avoir été choisi par Canal

Footmercato.net

Le 1er avril dernier, nous apprenions que la LFP a mandaté quatre présidents de clubs de Ligue 1 (Nasser Al-Khelaïfi, Jacques-Henri Eyraud, Olivier Sadran, Jean-Pierre Rivère) dans le but de discuter avec Canal Plus dans l’affaire des droits TV non versés à la Ligue et aux clubs en raison de la pandémie de coronavirus. La chaîne cryptée avait suggéré une liste de quatre noms pour les négociations avec Maxime Saada, le patron du groupe Canal. Jean-Michel Aulas, qui a livré son point de vue sur cette situation, s’est aussi dit déçu de ne pas avoir été choisi aux côtés de ses confrères du PSG, de l’OM, du TFC et de l’OGC Nice.

« C’est dommage. Cela participe encore plus à l’angoisse économique des 40 clubs de L1 et L2. Ce qui a été joué devrait au moins être payé. Je regrette la position de Canal et de beIN. Qu’il y ait une incertitude sur la fin paraît légitime, mais qu’ils ne payent pas au moins ce qui a été joué me perturbe. Est-ce le point de départ d’une négociation ? On verra avec le groupe de négociation des droits télés qu’anime Nasser (Al-Khelaïfi). Il a été demandé à Canal de proposer un certain nombre de présidents. J’imaginais que je serais dans la liste. Ce n’est pas le cas, il ne faut pas y voir de mal. Je l’ai dit à Nasser : je reste à la disposition, mais je ne veux pas être blessé. Si Canal a défini cette règle… », a confié l’emblématique président de l’OL dans les colonnes de L’Equipe ce dimanche.

 


 

Baisse des salaires à Lyon, Rafael demande un vote

Foot01.com

Pour l'instant les footballeurs de Ligue 1 n'ont pas bougé concernant les salaires. Mais cela ne se fera pas de manière autoritaire.

Le dossiers des rémunérations des footballeurs professionnels se règle club par club en Italie et en Espagne, tandis qu’en Angleterre le syndicat des joueurs a déjà prévenu qu’une baisse ne pouvait pas être imposée sur de longs mois. En France, c’est silence radio du côté des clubs de Ligue 1, où le chômage partiel a été décrété mais ne pourra pas durer éternellement, notamment si la saison reprend à huis-clos. Interrogé sur ce problème, Rafael estime, dans Le Progrès, que c’est une décision qui doit donner lieu à une réunion concertée des joueurs, et si le défenseur de l’Olympique Lyonnais est prêt à faire un effort il veut que ce soit après un vote du vestiaire.

« Si une baisse des salaires est envisageable à l’OL ? Je comprendrais bien sûr, et je pourrais dire : oui j’accepte moi aussi. Mais cela doit se faire de façon démocratique. Nous sommes un club, il faut un vote et un accord entre nous, explique Rafael, qui concernant la durée de la saison est clairement opposé à une réduction de la pause cet été entre les championnats 2019-2020 et 2020-2021. J’estime qu’on a droit à des vraies vacances, pour se libérer la tête. En ce moment, ce n’est pas des vacances. Là, je suis chez moi, je ne fais rien, je ne peux pas sortir en famille, avec les amis, on essaie juste de se protéger. »

 


 

Rafael raconte son confinement... à base de Call of Duty

Goal.com

Confiné dans son appartement, Rafael a confié au Progrès s'entretenir physiquement, mais aussi se livrer à quelques parties avec son frère, Fabio.

Période de confinement oblige, chacun est confronté à une situation à laquelle il n'était malheureusement pas préparé. Pour passer le temps et rendre cette période délicate la moins désagréable possible, certains se livrent à des activités inhabituelles. C'est notamment le cas des footballeurs, habitués à se rendre à l'entraînement régulièrement ainsi qu'à voyager pour disputer des rencontres. Confinés chez eux, la plupart profitent de nouveau de leurs enfants... et de leur playstation.


"Je m’entretiens aussi en faisant du sport"


C'est notamment le cas de Rafael, le défenseur brésilien de l'Olympique Lyonnais, comme il l'a raconté au cours d’un entretien accordé au Progrès. "Je suis en famille, en appartement avec un peu de place pour pouvoir joueur avec les enfants. On a la chance aussi de pouvoir prendre le soleil dehors. Mais c’est difficile parfois, parce que mon fils de 6 ans voudrait toujours jouer au foot. Les enfants font plus d’exercices et devoirs que quand ils vont à l’école, et je passe beaucoup plus de temps à suivre ça avec eux", a d'abord expliqué l'ancien joueur de Manchester United, avant de se confier sur ses parties sur la console.

"Je m’entretiens aussi en faisant du sport, de la musculation, j’ai improvisé un petit espace dans le salon. Je joue aussi à la PlayStation en ligne avec mon frère, Fabio, qui est à Nantes, surtout à Call of Duty", a-t-il ajouté. Pour rappel, les joueurs disposent tous d'un léger programme sportif à suivre pendant le confinement.

 

 

Last modified on dimanche, 05 avril 2020 19:17