L'actu du Vendredi 21 Février

L'actu du Vendredi 21 Février

Voir aussi... Metz - OL : L'Avant Match

Quand Aulas envoie Aouar à la Juventus

Football.fr

Le président de l’Olympique Lyonnais verrait bien Houssem Aouar porter les couleurs de la Juventus Turin dans le futur.

Depuis les graves blessures de Memphis Depay et Jeff Reine-Adelaïde en décembre dernier, Houssem Aouar a été appelé à endosser davantage de responsabilités du côté de Lyon. Et le polyvalent milieu de terrain a répondu présent avec quelques prestations remarquées ces dernières semaines. De quoi forcément attirer l’attention des cadors européens, à l’instar du Paris Saint-Germain ou encore de la Juventus Turin.

D’après les informations de Tuttosport, la Vieille Dame, qui songerait à renouveler son entrejeu en vue de la saison prochaine malgré les arrivées d’Adrien Rabiot et d’Aaron Ramsey en juin dernier, serait une destination crédible pour le jeune Gone. En effet, si Paul Pogba serait la grande priorité estivale des dirigeants bianconeri, ces derniers auraient également ciblé le Lyonnais Houssem Aouar. Une première prise de contact aurait même déjà été effectuée, comme l’a confirmé Jean-Michel Aulas, lequel verrait bien le Français de 21 ans poursuivre sa carrière dans le Piémont.

«Je n’en ai jamais parlé à Agnelli (président de la Juventus), mais je sais qu’il y a eu des contacts entre nos dirigeants. J’aimerais voir Aouar à la Juventus à l’avenir», a ainsi déclaré le boss rhodanien au média sportif transalpin, et d’ajouter: «J’espère qu’Houssem a également cette ambition. Il devra profiter des deux matches pour se mettre en lumière. Un jour ou l’autre je ferais un transfert avec mon ami Andrea Agnelli». En attendant, les deux clubs se retrouveront dès mercredi prochain au Parc OL pour le huitième aller de la Ligue des champions.

 


 

Garcia, pire entraîneur de l’OL au 21e siècle

Football.fr

Rudi Garcia n’a aucunement relancé l’OL depuis son arrivée à l’automne dernier. Au contraire…

L’embellie aura été de courte durée. Si l’Olympique Lyonnais a frappé un joli coup, la semaine dernière, en venant à bout de l’Olympique de Marseille en quarts de finale de la Coupe de France (1-0), les Gones ont enchaîné avec un match nul à domicile face à Strasbourg (1-1). Une contre-performance qui complique un peu plus la tâche de l’OL dans sa quête du podium, les Lyonnais affichant désormais sept points de débours sur le Stade Rennais, troisième de Ligue 1.

Ce match nul vaut également à Rudi Garcia une statistique des moins flatteuses. Depuis son arrivée à Lyon, l’OL n’a en effet glané que 25 points en 16 matches de Ligue 1. C’est le pire bilan d’un entraîneur lyonnais depuis le début du siècle. Pour trouver moins bien, il faut en effet remonter à Jacques Santini, qui ne comptait que 23 points après ses premiers 16 matches sur le banc lyonnais en 2000.

Et puisque le prédécesseur de Rudi Garcia, le Brésilien Sylvinho, a également failli après des débuts tonitruants, le club rhodanien vit sa plus mauvaise saison depuis des lustres. Seulement 11e de Ligue 1, l’OL n’avait plus été aussi mal classé depuis près de 25 ans. Il faut en effet remonter à la saison 1995-96 et le mandat de Guy Stephan pour retrouver des Gones moins bien classés. Les Lyonnais n’étaient alors que 13e. Et pour trouver moins bien que les 34 points affichés par les troupes de Jean-Michel Aulas, il faut cette fois remonter à la saison 1996-97, lorsque l’OL ne comptait que 33 points à ce stade de la saison.

 


 

Aulas a tenté Matuidi, Icardi et Rabiot

Lequipe.fr

Le président de l'OL révèle ce vendredi, dans une interview accordée au quotidien « Tuttosport », qu'il a tenté de faire venir Blaise Matuidi et Adrien Rabiot. Et qu'il n'a pas renoncé à recruter le premier cet été : « Matuidi serait parfait pour nous ».

Dans une longue interview accordée au quotidien sportif italien Tuttosport, Jean-Michel Aulas, a révélé que l'OL avait des vues sur les Français de la Juventus, adversaire du club en huitièmes de finale de la Ligue des champions. Le président des Gones a d'abord tenté de faire venir Blaise Matuidi l'été dernier : « Sans succès. On en reparlera en juin, Matuidi serait parfait pour nous : c'est un milieu constant, qui a la science tactique et un champion du monde ».

L'hiver dernier, le président de l'OL est revenu à la charge auprès du club turinois mais pour Adrien Rabiot : « Il a montré 60 % de son potentiel. Au début il jouait peu et je l'ai demandé à la Juve en janvier pour un prêt de six mois, mais c'est justement à ce moment-là qu'il a commencé à jouer et à progresser ».

Enfin, JMA a aussi révélé avoir pensé à Mauro Icardi avant que l'attaquant argentin ne s'engage finalement avec le PSG : « S'il veut jouer toutes les semaines, il doit venir à Lyon. Je l'ai dit l'été dernier à sa femme. Oui, j'ai eu une discussion avec Wanda Nara et elle m'a fait une excellente impression en tant qu'agent ».

 


 

Cherki plus fort que Mbappé, le pari fou de JM Aulas

Foot01.com

Dans cinq jours, l’Olympique Lyonnais affrontera la Juventus Turin en huitième de finale aller de la Ligue des Champions au Groupama Stadium.

Un match très attendu en France, mais également en Italie puisque la Juventus Turin n’est pas dans une grande forme en Série A. Ce vendredi, c’est d’ailleurs dans la presse transalpine que Jean-Michel Aulas a pris la parole, après avoir multiplié les interviews en France depuis la semaine dernière. Au cours d’un entretien avec Tuttosport, le président de l’Olympique Lyonnais a notamment évoqué la folle ascension de Rayan Cherki, dont les performances n’ont pas échappé aux cadors européens tels que le Real Madrid… ou la Juventus Turin, justement. Et tandis que des comparaisons fleurissent avec Kylian Mbappé en raison de la précocité du joueur de 16 ans et demi, Jean-Michel Aulas a carrément annoncé que le phénomène Cherki était encore plus impressionnant que le phénomène Mbappé.

« Rayan Cherki comme Kylian Mbappé ? Il est peut-être encore plus technique que Kylian Mbappé. Mais surtout, il s’est révélé encore plus tôt. S’il reste à Lyon plusieurs années encore, il deviendra plus fort que Kylian Mbappé » a annoncé le président de l’Olympique Lyonnais. Des propos qui vont coller une sacrée pression au joueur de 16 ans, et qui ne vont pas vraiment dans le sens de ce que Rudi Garcia réclamait en conférence de presse jeudi. Pour rappel, l’entraîneur de l’OL appelait à la prudence à 24 heures du match à Metz concernant Rayan Cherki, indiquant qu’il n’était « ni le plus beau ni le plus fort » et que « le talent ne suffit pas » dans le football professionnel. Visiblement, Jean-Michel Aulas se moque pas mal des recommandations de son nouvel entraîneur au moment de s’enflammer pour la pépite n°1 de son centre de formation.

 


 

Guimaraes débute, attention à ce piège !

Foot01.com

Bruno Guimaraes va faire ses débuts en Ligue 1 ce vendredi soir avec l'Olympique Lyonnais. Mais du côté de l'OL, on rappelle que le joueur brésilien découvre l'Europe et qu'il lui faudra peut-être du temps.

C’est une évidence, et il suffit de fréquenter les réseaux sociaux pour le constater, les supporters de l’Olympique Lyonnais sont excités à l’idée d’assister au premier match de Bruno Guimaraes sous le maillot de l’OL, ce sera à Metz ce vendredi. Très attendu, le milieu de terrain brésilien constitue une lueur d’espoir pour ceux qui sont nostalgiques d’un Lyon dominateur et des joueurs d’exception qui ont marqué l’histoire du club de Jean-Michel Aulas. Bruno Guimaraes aura donc une grosse pression sur les épaules, alors qu’il est arrivé il y a seulement dix jours à Lyon et qu’il n’a jamais joué en Europe.

Avant ce déplacement à Saint-Symphorien, Rudi Garcia a tout de même demandé à tout le monde de ne pas s’emballer dans un sens ou dans l’autre dès ce vendredi. Car si Bruno Guimaraes est très doué, il n’a pas été élu meilleur joueur du récent tournoi de qualification olympique pour rien, il a peut-être besoin de temps. Et les analyses sur ses performances à l’Olympique Lyonnais doivent en tenir compte. « Physiquement, il est prêt. Ce qui va être différent pour lui, c’est le rythme qui n’est pas le même entre le championnat brésilien et les qualifications pour les JO avec les U23 brésiliens (...) On a toujours beaucoup d’attente quand une recrue arrive quelle qu’elle soit. Mais c’est toujours particulier quand un joueur vient au mercato d’hiver. Il ne connaît pas le championnat et ne parle pas la langue. Il n’y a pas de vérité. Certains s’adaptent très vite, d’autres ont besoin de plus de temps. Juninho rappelait lui-même combien ça n’a pas été facile pour lui au début, mais on sait quel joueur il est devenu par la suite », a fait remarquer l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais. Quoi qu’il en soit, les débuts de Bruno Guimaraes seront le temps fort de ce Metz-OL qui ressemble à une dernière répétition avec la réception de la Juventus au Groupama Stadium.

 


 

Quand Aulas a raté Cristiano Ronaldo...

Maxifoot.fr

Avant d'affronter la Juventus Turin en Ligue des Champions mercredi prochain, le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, s'est exprimé sur l'attaquant vedette de la Vieille Dame, Cristiano Ronaldo (35 ans, 29 matchs et 24 buts toutes compétitions cette saison), dans la presse italienne. Dans les colonnes de Tuttosport, le patron de l'OL confie qu'il avait tenté d'attirer l'international portugais lorsque celui-ci était encore un tout jeune joueur.

"J'ai été proche d'être le premier président de CR7, raconte Aulas. On l'avait rencontré durant un tournoi au Portugal. Il avait 15-16 ans et il était déjà très fort. J'avais essayé de l'acheter au Sporting, mais malheureusement sans succès. Il me reste la satisfaction d'avoir vu le début d'une histoire fantastique."
Après une saison au Sporting (2002-2003), Ronaldo avait rejoint Manchester United.

 


 

Aulas dément avoir parlé à Wanda Icardi

RMC.fr

Avant la huitième de finale aller de Ligue des champions mercredi prochain (21h) face à la Juventus, Jean-Michel Aulas s'est exprimé vendredi dans la presse italienne. Il a évoqué la situation de Mauro Icardi, qu'il  aurait invité à rejoindre son club l'été dernier après avoir rencontré Wanda Icardi, sa femme et agent. Le président de l'OL indique ce vendredi sur Twitter que ses propos sur l'attaquant italien n'ont pas été bien traduits.

Dans un entretien à Tuttusport ce vendredi, Jean-Michel Aulas a évoqué la situation de Mauro Icardi. Le président de l'OL, selon la retranscription du journal italien, invitait l'actuel attaquant du PSG, prêté par l'Inter Milan avec option d'achat, à rejoindre son club l'an prochain, tout en assurant qu'il avait rencontré l'été dernier sa femme et agent, Wanda Icardi.


Aulas évoque une erreur de traduction


"Le revoir en Italie? A la Juventus? S'il veut jouer toutes les semaines, il doit venir à Lyon, indiquait Aulas au média italien. L'été dernier, je l'ai dit aussi à sa femme. J'ai eu un entretien avec Wanda Nara et elle m'a fait une superbe impression en tant qu'agent".

Oui mais voilà, le président de l'Olympique Lyonnais n'aurait pas tenu les propos relayés par le journal. "Je ne sais pas si c'est italien qui n'est pas bon ou le Français de Filippo Cornacchia (journaliste à Tuttosport, ndlr) qui ne fonctionne plus mais je n’ai jamais parlé à la femme d’Icardi qui est un grand joueur que nous apprécions beaucoup", s'est étonné ce vendredi matin Jean-Michel Aulas sur son compte Twitter.

 


 

C'est promis, la fusée Memphis Depay ne se crashera pas

Foot01.com

Victime d’une rupture des ligaments croisés le 15 décembre dernier à l’occasion du match OL-Rennes, Memphis Depay met tout en œuvre pour revenir le plus rapidement possible.

Effectivement, l’attaquant de l’Olympique Lyonnais souhaite disputer l’Euro 2020 avec les Pays-Bas et pour atteindre son objectif, il a opté pour une rééducation très agressive, ne laissant quasiment aucune place au repos. Deux mois après son opération, Memphis Depay frappait déjà dans le ballon, quasiment une première pour un joueur sortant d’une opération de ce type. « Plus la rééducation va vite, plus c'est dangereux car le joueur se sent trop bien et tire sur le genou plus rapidement qu'il le devrait. Avec cette médecine de la performance, on a tendance à aller plus vite que la musique » mettait en garde Jean-Marcel Ferret, ancien docteur de Lyon, dans les colonnes de L’Equipe au début du mois.

Mais pour le chirurgien italien de Memphis Depay, Pier Paolo Mariani, il n’y a absolument pas la moindre inquiétude à avoir. Que l’on soit supporter des Pays-Bas… ou de l’Olympique Lyonnais. « C’est physiquement possible qu’il revienne à temps pour l’Euro 2020. Je vous garanti que tout ira bien, je le jure sur ma vie. Je fais tout mon possible pour que tout se passe bien, Memphis Depay travaille dure. Toutes les statistiques sont bonnes, donc pourquoi ce ne serait pas possible ? Lors de sa première visite après sa blessure, la première chose que Memphis Depay m’a demandé, c’était de savoir s’il pouvait revenir pour jouer l’Euro. Je lui ai dit que j’allais essayer, et on va y arriver » a indiqué le chirurgien au média néerlandais NOS. Reste que cette rééducation expresse inquiète du côté de l’Olympique Lyonnais, où l’on redoute logiquement une rechute du capitaine et homme fort du début de saison. Pour rappel, Memphis Depay avait inscrit 14 buts toutes compétitions confondues à l’OL d’août à décembre, avant sa terrible blessure.

 


 

Garcia défend son bilan en Ligue des Champions…

Butfootballclub.fr

Rudi Garcia a répondu aux attaques sur son terrible bilan en Ligue des Champions. Le coach de l’OL a aussi volé au secours de son homologue du PSG, Thomas Tuchel.

A l’occasion d’un entretien accordé au « Corriere dello Sport » jeudi, Rudi Garcia a balayé de nombreux sujets. Heureux dans son nouveau poste comme il l’a largement fait savoir, le coach de l’OL a répondu aux réflexions sur son manque de résultats en Ligue des Champions, lui qui n’a remporté que cinq de ses 28 matches en C1.

« Je dois encore progresser »

« Je dois encore progresser », a-t-il commenté, avant de recontextualiser ses difficultés : « Mais je veux souligner un autre aspect. J’ai joué la Ligue des champions avec Lille après un titre de champion et une Coupe de France. Puis, en arrivant à la Roma, le club n’était même pas qualifié en Ligue Europa. Ils m’ont demandé de retourner en Europe, et on a obtenu par deux fois la deuxième place ».

« Parfois, la critique provient d’une réflexion superficielle »

L’occasion pour lui d’embrayer sur le « manque de patience » et « la polémique » dans le milieu du foot. Prenant la défense de son confrère Thomas Tuchel qui se fait détruire depuis mardi : « Le manque de résultats efface parfois le projet en place. Et les jugements changent vite : Tuchel a été traité comme un incompétent après Dortmund. Parfois, la critique provient d’une réflexion superficielle ».

 

Voir aussi... Metz - OL : L'Avant Match

 

Last modified on vendredi, 21 février 2020 18:52