L'actu du Samedi 18 Janvier

L'actu du Samedi 18 Janvier

Voir aussi... Nantes - OL : L'Avant Match

Kadewere et Toko-Ekambi bouclés ce week-end ?

Foot01.com

L’Olympique Lyonnais a beaucoup cherché lors de ce mercato, mais le club rhodanien semble avoir trouvé ses deux cibles en attaque avec Tino Kadewere et Karl Toko-Ekambi.

Pour les deux joueurs, tout s’est accéléré ce vendredi, et l’OL rêve de boucler ces deux opérations ce week-end pour présenter ses recrues en début de semaine prochaine. Pour le Camerounais Toko-Ekambi, c’est en bonne voie sachant que les contours d’un accord pour un prêt avec option d’achat obligatoire à 20 ME bonus compris se dessinent. Il reste encore à effectuer une proposition à l’ancien angevin pour qu’il rejoindre Lyon, mais le plus dur semble clairement fait, pour cette piste qui fait l’unanimité chez les dirigeants selon Jean-Michel Aulas.

Concernant Tino Kadewere, c’est moins avancé car Le Havre attend d’autres offres que celle de Lyon, qui se monte à 13 ME bonus compris. Le HAC joue la montre et espère des propositions anglaises pour faire monter les prix. Pour faire accélérer les choses, le club rhodanien a mis Amine Gouiri dans la balance sous la forme de prêt, ce qui permettrait au club de Ligue 2 d’avoir déjà un remplaçant, et au jeune lyonnais de retrouver du temps de jeu après sa grave blessure. Une idée intéressante, même si le HAC rêve encore et toujours de voir les enchères monter (autour de 15M€) dans les prochaines heures.

 

 


 

Aulas prêt à tout révolutionner dans le dossier Tousart ?

Foot01.com

Le dossier Lucas Tousart pourrait se finir par un départ du milieu de terrain de Lyon en Bundesliga. La guerre des nerfs continue entre l'OL et Berlin.

À la recherche de plusieurs renforts durant ce mois de janvier, le club rhodanien n’a pas encore trouvé son bonheur. Si la venue de Karl Toko-Ekambi (Villarreal) semble en bonne voie, le besoin au poste de latéral gauche est loin d’être comblé. Mais ces dernières heures, la direction des Gones est de nouveau concentré sur le dossier Lucas Tousart. Toujours courtisé par le Hertha Berlin, le milieu défensif serait ouvert à l'idée de rejoindre la Bundesliga, où un joli contrat l'attend. Mais pour l’instant, le club allemand n’a pas encore trouvé d’accord avec l’OL. En attente d’une deuxième offre autour des 30 millions d’euros pour son joueur de 22 ans, Lyon a en tout cas eu de nouveaux échanges avec le club de Berlin, selon L'Équipe, pour qui une nouvelle donne apparaît.

« Si l'hypothèse d'un transfert immédiat suivi d'un prêt à l'OL jusqu'à la fin de la saison n'est pas totalement à écarter, le club allemand a formulé sa volonté de bénéficier des services de l'international français dès cet hiver. Si le club lyonnais avait d'abord fermé la porte à un départ de son joueur durant ce mercato, il continuerait toutefois à se préparer à toute éventualité », explique le quotidien sportif. Alors que ce dossier Tousart peut encore tourner dans un sens comme dans l’autre d’ici à la fin du marché des transferts, l’OL continue en tout cas d’avancer sur la piste menant à Jean-Michaël Seri, prêté par Fulham à Galatasaray.

 


 

Juninho satisfait des progrès de son OL

Football365.fr

Juninho, le directeur sportif de l’Olympique Lyonnais, s’est dit très content du visage qu’affiche la formation rhodanienne depuis le début de la nouvelle année.

Après avoir terminé l’année 2019 sur la pointe des pieds, l’Olympique Lyonnais a parfaitement démarré 2020 en signant trois succès convaincants d’affilée. L’équipe de Rudi Garcia a donc repris du poil de la bête et parmi ceux qui s’en félicitent le plus il y a Juninho, le directeur sportif du club. Alors qu’il avait souvent été contraint de monter du doigt ses troupes au début son mandat, le Brésilien est heureux de pouvoir enfin distribuer quelques compliments. « Nos dernières prestations nous donnent un peu plus de confiance. On joue un meilleur football depuis un mois et demi. On arrive à dominer nos adversaires. Notre équipe est plus solide collectivement. Il y a encore des choses à améliorer mais j’ai confiance. On a la capacité de faire un très bon match à Nantes », a-t-il confié.


Juninho redoute le piège nantais


L’ancien capitaine de l’OL voit du mieux chez ses Gones, mais il croise les doigts pour que ce rebond ne soit pas qu’une simple parenthèse enchantée. Il attend une confirmation, et ce dès ce samedi contre Nantes en 16es de finale de la Coupe de France. « La Coupe de France est un de nos objectifs, tout comme la Coupe de la Ligue. Ce déplacement ne sera pas facile, a prévenu Juninho. Rudi Garcia devrait faire un peu tourner en vu du match de mardi en Coupe de la Ligue face à Lille. Le groupe est plus concerné et tout le monde a du temps de jeu. Les joueurs ont répondu présent, à l’image des jeunes. »

 


 

Pour Garcia, Depay s'est blessé en partie à cause des incidents de Leipzig

RMC.fr

Dans un entretien accordé au journal Le Progrès à paraître ce samedi, Rudi Garcia revient sur ses premiers mois en tant qu'entraîneur de l'OL. Le technicien a notamment évoqué le cas Memphis Depay, victime d'une rupture des ligaments croisés contre Rennes. Pas sans lien avec les incidents entre joueurs et supporters contre Leipzig, selon Garcia.

Une cascade de blessés sérieux - dont quatre ruptures des ligaments croisés - et surtout un capitaine qui ne devrait pas rejouer de la saison... les débuts de Rudi Garcia en tant qu'entraîneur n'ont rien d'un long fleuve tranquille. Arrivé après le licenciement de Sylvinho, l'ancien coach de l'OM a en prime perdu son capitaine.

Fraîchement nommé, Memphis Depay a été victime d'une rupture des ligaments croisés contre Rennes. Une blessure qui pourrait avoir pour cause partielle l'influx nerveux laissé par l'ailier néerlandais après la qualification pour les huitièmes de finale de Ligue des champions contre Leipzig, et les incidents entre joueurs et supporters autour de Marcelo. C'est du moins l'hypothèse de Rudi Garcia.


"Il a mis tellement de cœur à son rôle de capitaine"


"Je pense qu’on a perdu Memphis en partie à cause de ça, confie le coach dans une interview à paraître ce samedi dans Le Progrès. Il a mis tellement de cœur à son rôle de capitaine, on s’attendait tous à fêter la qualification, surtout dans un match comme celui-là. On pensait vraiment fêter ça, on est passé d’un  état d’euphorie positive à un état… Vous auriez vu les joueurs dans les vestiaires, c’était incroyable, il y en avait qui pleuraient, ça a été un traumatisme. A partir du moment où les choses vont rentrer dans l’ordre, et je l’espère par rapport à ce qui s’est passé à Bordeaux, ça va être de nouveau plus de bonheur que d’incompréhension."

Jeff-Reine Adélaïde et Oumar Solet ont également connu la même blessure, ce qui a mis en doute le staff médical et surtout le préparateur physique Paolo Rongoni, dans l'équipe de Rudi Garcia. "Parfois, à travers lui, c’est aussi moi qu’on attaque. On lui a imputé des blessures musculaires alors qu’on n’était pas arrivé depuis une semaine et qu’on n’avait encore influé sur rien. Ce n’est pas très grave, ce qui compte c’est de reconnaître sa compétence, ce que je fais, et l’équipe va beaucoup mieux", précise Rudi Garcia, avant le déplacement à Nantes ce samedi en 16es de finale de Coupe de France.

 


 

Depay discute bien pour prolonger !

Maxifoot.fr

Maillon fort de l’Olympique Lyonnais avant d’être victime d’une rupture des ligaments croisés en décembre, l’attaquant Memphis Depay (25 ans, 18 matchs et 14 buts toutes compétitions cette saison) ne jouera plus de la saison. Alors que son contrat expire en juin 2021, cette grave blessure n’a toutefois pas refroidi l’OL qui souhaite bel et bien prolonger le Néerlandais, comme l’a confirmé l’entraîneur rhodanien Rudi Garcia.

"Je l'ai au téléphone souvent, je lui envoie des messages, il m'envoie les vidéos assez bluffantes. Après quelques jours, il travaillait déjà. Son moral va bien. On peut dire que la classe de l'OL a été de dire à Memphis, dès qu'il s'est blessé, qu'on voulait prolonger son contrat. C'est en discussion avec lui", a indiqué le technicien ce samedi dans les colonnes du journal Le Progrès.

 


 

L’énorme aveu de Rudi Garcia sur son arrivée à Lyon !

Le10sport.com

Interrogé sur son choix de rejoindre l’Olympique Lyonnais, Rudi Garcia reconnaît qu’il ne s’attendait pas à reprendre du service si tôt après son départ de l’OM.

Après un début de saison très poussif, l’Olympique Lyonnais a décidé de se séparer des services de Sylvinho arrivé quelques mois plus tôt. Pour le remplacer, de nombreux noms ont circulé à l’image de ceux de Laurent Blanc ou encore Jocelyn Gourvennec, c’est finalement Rudi Garcia qui a été choisi par Jean-Michel Aulas et Juninho. Une décision qui n’a pas manqué de faire polémique puisque le technicien français était encore sur le banc de l’OM la saison précédente. Interrogé sur son arrivée à l’OL, Rudi Garcia avoue avoir été surpris.


«Je n’avais pas prévu de me replonger dans un projet»


« C’était plutôt inattendu, je n’avais pas prévu spécialement de me replonger dans un projet. Ça me faisait du bien de souffler. J’avais arrêté avec Marseille, et j’étais plutôt en train de régler mes affaires personnelles. Du coup, j’ai tout remis en suspens quand l’Olympique Lyonnais m’a contacté. Quand on est contacté par l’OL, ça ne peut-être qu’un honneur, une fierté. Je suis resté moi-même. J’ai dit ce que je pensais, ce que j’avais vu avant. Je ne suis pas du genre à critiquer ce qui s’est fait avant. Si le club a changé d’entraîneur, c’est qu’il y avait des choses qui n’allaient pas. Mais encore une fois, il y avait la possibilité de revenir en championnat, de se qualifier pour les 8es de finale de la ligue des champions, voilà… », confie-t-il dans une interview accordée au Progrès.

 


 

Les diffuseurs mettent les joueurs en danger, l’OL enrage !

Footradio.com

Ce week-end, la Coupe de France reprend ses droits avec quelques belles affiches au programme dont un alléchant Nantes-Lyon, diffusé samedi en prime time par Eurosport.

Une programmation qui interroge du côté de l’Olympique Lyonnais, où l’on estime que le bon sens n’a pas véritablement primé dans les bureaux d’Eurosport en choisissant cet horaire pour le match des Gones. Et pour preuve, Rudi Garcia a pesté en conférence de presse, expliquant qu’il était anormal de voir une équipe comme l’OL, qui disputera la semaine suivante les demi-finales de la Coupe de la Ligue, jouer aussi tard en Coupe de France. D’autant qu’en parallèle, une équipe comme l’OM, qui ne jouera pas la semaine suivante, a été programmée au vendredi soir.


Jouer le samedi puis le mardi, Rudi Garcia peste


« Excusez-moi de m’étonner de la programmation de ce match à Nantes quand on voit que des équipes jouent plus tôt alors qu’elles n’évolueront pas en semaine en Coupe de la Ligue. Je veux bien qu’il y ait des impératifs de télévision que je respecte mais encore une fois, pour l’intégrité physique des joueurs et la qualité du spectacle trois jours après, ce n’est pas la même chose, c’est aussi simple que cela. Nous jouerons à Nantes pour nous qualifier. Nous savons que ce sera difficile car c’est une équipe bien classée en championnat (4e de Ligue 1) et qu’elle est difficile à manœuvrer. Nous espérons ne pas aller jusqu’à la prolongation car nous jouerons malheureusement trois jours après et non pas quatre » a pesté Rudi Garcia, toujours spécialiste des plaintes envers le calendrier…

 


 

Toko-Ekambi pour 20 ME, il valide ce joli coup du mercato

Footradio.com

À la recherche d’un nouvel attaquant pendant ce mercato hivernal, l’Olympique Lyonnais serait en passe de trouver son bonheur du côté de Villarreal avec Karl Toko-Ekambi.

Durant ce mois de janvier, le club rhodanien avait deux missions en tête : recruter un attaquant et un latéral. Alors que le deuxième objectif traîne dans les grandes largeurs, le premier est proche de la validation. Ces dernières heures, l’OL est effectivement rentré dans les discussions finales pour le transfert de Karl Toko-Ekambi. Désireux de revenir en Ligue 1, l’attaquant de 27 ans devrait arriver dans le cadre d’un prêt avec une option d’achat obligatoire de 20 millions d’euros. Passé par Angers (2016-2018), l’international camerounais, qui a marqué six buts en première partie de saison avec Villarreal, serait en tout cas un renfort de poids pour l’OL, selon Damien Perrinelle.


« L’idée de relancer ce joueur n’est pas sotte »


« Si l’OL avait pris ce joueur il y a deux ans, on aurait dit : ‘C’est un super coup pour Lyon’. Aujourd’hui, quand on voit le prix des attaquants qui marquent quelques buts en Ligue 1, ça part vite à 30-40 millions d’euros… Donc à 20 ME, pourquoi ne pas tenter le coup ! C’est un joueur qui va peut-être se révéler. Il peut se bonifier à l’OL. Et avec deux bonnes saisons, c’est un joueur que tu peux revendre éventuellement. L’idée de relancer ce joueur n’est pas sotte, même s’il n’est pas remplaçant à Villarreal. De toute façon, vu la place de l’OL aujourd’hui, ils ne peuvent pas prétendre à mieux. Un Memphis Depay à 15 ME, ça n’existe plus ce genre d’opportunités. En plus, si c’est un prêt avec une option d’achat, pourquoi pas ! », a expliqué, dans l’After Foot, le consultant de RMC, qui pense que l’OL va réaliser un joli coup sur ce marché des transferts. Lyon souhaite d’ailleurs boucler ce deal dès ce week-end, histoire que Toko-Ekambi soit qualifié mardi pour la réception de Lille en demi-finales de la Coupe de la Ligue.

 


 

« Aulas ? On dirait qu’il a 90 ans »

Foot01.com

Jean-Michel Aulas n'avait - pour une fois - rien demandé, mais le président de l'OL s'est trouvé être l'exemple parfait pour illustrer les propos de son homologue de l'ASSE.

Ancien président du Paris FC, Bernard Caïazzo est désormais à la tête de l’ASSE. Ses deux clubs s’affrontent ce samedi en Coupe de France, et le dirigeant a donc pris la parole pour évoquer l’actualité des Verts dans Le Parisien. Face aux moyens financiers supérieurs de quelques clubs en Ligue 1, l’actionnaire du club du Forez avoue qu’il faut trouver d’autres parades pour parvenir à réussir dans le championnat de France. Un véritable casse-tête pour Caïazzo, qui ne gère pas vraiment l’ASSE au quotidien, mais estime que cette tache est vraiment ingrate. Et de prendre un exemple peu flatteur avec Jean-Michel Aulas.

« La formation, c’est la seule voie pour réussir dans la durée. Moi, si on n’était pas monté en L2 quand je suis arrivé à l’ASSE, ça m’aurait coûté 7 millions d’euros. Depuis, je n’ai plus perdu d’argent. Vous avez vu la tête d’Aulas, on dirait qu’il a 90 ans ! (rires) Les gens ne se rendent pas compte. Président, c’est un sacerdoce, on vieillit plus vite, ça enlève des années de vie. La part de plaisir est infime par rapport aux emmerdements. L’année où on a failli descendre en L 2, lors du dernier match, j’ai pris un Lexomil et j’ai demandé à ma femme de me réveiller avec le résultat… », a livré le dirigeant stéphanois. Avec ces propos, on comprend mieux pourquoi l’ASSE a failli être vendue à plusieurs reprises ces dernières années, ses deux dirigeants n’ayant pas forcément l’intention de s’accrocher en cas de belle offre de reprise, même si ce n’est plus d’actualité désormais.

 


 

Le FC Nantes, son statut, ses difficultés… Tatarusanu vide son sac !

Butfootballclub.fr

Peu loquace depuis son arrivée à l’Olympique Lyonnais, Ciprian Tatarusanu ne vit pas très bien sa situation de numéro 2. Dans un entretien à « Ouest-France » ce samedi, le portier roumain a vidé son sac. Morceaux choisis.

Sur l’échec de sa prolongation au FC Nantes

« On a parlé avec Franck (Kita), son père aussi ; seulement à la fin, on n’a pas trouvé d’accord.La faute à Vahid Halilhodzic ? Non, non, ça n’a absolument rien à voir avec le coach… Il n’y a aucun regret. Je suis parti pour rejoindre un club encore plus grand et dans une carrière, c’est toujours intéressant de chercher à aller plus haut ».

Sur sa situation à l’OL

« Dans ma carrière, je n’ai jamais été dans cette position. C’est une nouvelle expérience. Sportivement, ce n’est pas exceptionnel, mais c’est la vie, ça peut arriver… Je sais aussi que je peux en retirer du positif pour le futur (…) C’était difficile, mais pas comme on a pu l’écrire ou le dire dans les médias. « J’étais toujours fâché », « je n’avais pas une bonne relation avec Lopes »… Non, ce n’était pas comme ça ! Je suis venu à l’OL pour jouer et c’est normal. Tous les joueurs ont cette ambition ! »

Sur le sentiment d’avoir été trompé

« À ce sujet aussi, j’ai lu beaucoup de choses. On a écrit que le président ou d’autres personnes m’avaient garanti quelque chose, mais personne ne fait ça. Jamais quand tu signes un contrat, on ne te dit « tu signes et tu vas jouer à 100 % » (…) Je ne suis pas blessé, je me sens bien, ma famille se sent bien aussi. J’ai passé un moment très délicat au niveau familial il y a quelques mois, mais aujourd’hui, c’est du passé et je ne veux pas entrer dans les détails… Après être passé proche d’une tragédie, je veux voir la vie autrement, porter un regard différent sur ma situation professionnelle et relativiser ».

Sur son futur

« J’essaie de rester tranquille, de m’entraîner, de progresser – car je peux progresser encore -, profiter de chaque match que je joue. En fin de saison, on verra. Bien sûr, si à la fin de ma première saison ici, on gagne le trophée dans la compétition où j’ai joué les quatre matches, ce sera très bien ! Maintenant, moi je veux jouer tous les matches, pas seulement en Coupe de la Ligue. Donc, gagner cette compétition ne changerait pas tout non plus ; je ne serais pas là à me dire : « OK, j’ai gagné ce trophée donc je peux rester encore un an remplaçant… »

 

Voir aussi... Nantes - OL : L'Avant Match

 

Last modified on samedi, 18 janvier 2020 19:37