L'actu du Mercredi 11 Décembre

L'actu du Mercredi 11 Décembre

Voir aussi... OL 2-2 Leipzig : L'After

En conflit avec les supporters, Marcelo veut quitter le club

RMC.fr

Au lendemain des incidents qui ont émaillé la fin de match entre l'OL et Leipzig, mardi en Ligue des champions (2-2), Marcelo a pris sa décision, il veut quitter Lyon. Le Brésilien en a fait part à ses coéquipiers dans le vestiaire. Il souhaite quitter le club rhodanien au plus vite.

La goutte de trop. Au lendemain des incidents survenus à la fin d'OL-Leipzig, mardi en Ligue des champions (2-2), Marcelo a pris une décision radicale, il souhaite quitter au plus vite le club lyonnais.

Marcelo et ses proches ne se sentent plus en sécurité à Lyon, aussi bien dans le cadre de la vie professionnelle du joueur que dans sa vie privée. Même si le lien n’a pas été prouvé, la voiture de la femme du joueur a été dégradée récemment dans les rues lyonnaises, participant à ce climat d’insécurité vécu par le joueur et les siens. Sa famille serait victime de nombreuses menaces et d’insultes. Une situation devenue insupportable face au flot continu de messages de haine, sur les réseaux sociaux notamment, selon la famille du Brésilien.


Marcelo inquiet pour sa famille


Marié et père de deux enfants, Marcelo se dit très inquiet pour la sécurité de ses proches. Il explique, au sein de son premier cercle de proches et au club, avoir pris cette décision pour le bien-être et l’équilibre de sa famille.

L’entourage du Brésilien n’écarte pas l’idée de porter plainte contre les supporters qui seraient impliqués dans les débordements mardi soir, mais aussi au retour du déplacement à Benfica.

Après la qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions acquise face à Leipzig,  un drapeau avec un message hostile à son encontre a mis le feu aux poudres. Un homme a pénétré sur la pelouse du Groupama Stadium avec le message "Marcelo dégage" et un dessin le représentant en forme d'âne. De quoi faire craquer Memphis Depay, qui s'est rué sur lui afin qu'il range son drapeau, déclenchant un gros moment de tension avec des supporters du Virage Nord (fief des Bad Gones). Sans qu'aucun coup ne soit donné. Alors qu'il regagnait les vestiaires à ce moment-là, Marcelo est revenu pour défendre ses partenaires. Et il a échangé quelques doigts d'honneur avec des fans vindicatifs.


Une embrouille née à l'aéroport de Lisbonne


Des gestes déplacés pour lesquels le colosse d'1,91m, soutenu par son coach et ses partenaires, sera sanctionné en interne. Son embrouille avec certains supporters remonte au 23 octobre dernier, lorsque l'OL s'est incliné sur la pelouse de Benfica en Ligue des champions (3-1). Au moment d'arriver à l'aéroport de Lyon, vers 1h du matin, les Gones ont été accueillis par des fans remontés. Ces derniers estiment avoir été "toisés" par le regard que leur a lancé Marcelo, premier à sortir du car pour aller prendre l'avion.

Depuis, la situation est devenu nauséabonde. Au point que le joueur formé à Santos n'a plus envie de porter le maillot lyonnais. Même si son contrat actuel court jusqu'en juin 2021.

 


 

Aulas n'exclut pas une sanction "à vie" contre le supporter à la banderole

RMC.fr

Au lendemain des incidents entre joueurs et supporters lyonnais après OL-Leipzig en Ligue des champions (2-2), le président Jean-Michel Aulas a évoqué au micro de Team Duga les sanctions à l'étude contre le fan à l'origine de l'échauffourée, mais aussi contre Marcelo, le joueur ciblé, qui n'a pas réagi de la meilleure manière...

Près de 24 heures se sont écoulées, mais la tension n'est pas vraiment retombée. Alors que le nul entre l'OL et Leipzig (2-2), synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, a été émaillé mardi soir par une échauffourée entre joueurs et supporters lyonnais au coup de sifflet final, c'est un Jean-Michel Aulas un brin nerveux qui a répondu ce mercredi aux questions de Team Duga.

Le président de l'OL, qui a eu le temps de revoir l'incident, provoqué par le déploiement d'une banderole offensante envers Marcelo ("Marcelo dégage"), a redit vouloir sanctionner le supporter qui tenait le "calicot".


Le supporter banni à vie?


"Il a été identifié, on est en train de réfléchir aux sanctions les plus sévères, a indiqué Aulas. Si vous n’avez pas un dirigeant pour sanctionner dans un cas comme celui-là, alors ce n’est pas un bon dirigeant. Donc ce supporter sera sanctionné. On réfléchit à une non-participation aux matchs à vie en tant qu’abonné (une interdiction de stade,ndlr)."

Une punition exemplaire, donc, qui ne devrait pas tarder à tomber. "Je suis en déplacement actuellement, on va réunir les instances conçues pour cela à l’OL, et on prendra une décision d’ici le prochain match contre Rennes, le 15 décembre", a précisé le président.

Mais un autre homme devra aussi s'expliquer devant la direction du club: Marcelo. S'il a clairement été provoqué mardi, le défenseur brésilien n'a pas trouvé mieux, pour réagir, que d'adresser des doigts d'honneur au virage... "Je n’avais pas vu les images hier, je les ai vues ce matin, il aurait effectivement pu éviter ces gestes, admet Aulas. A partir de là on va évidemment étudier son cas, mais je le verrai aussi avant, en personne. Je pense qu’un grand joueur comme il est, et comme il a été, ne peut pas être l’auteur de tels gestes. Même si la provocation vient du supporter qui a déployé le calicot..." Pour rappel, Marcelo voudrait selon nos informations quitter au plus vite le club rhodanien.

 


 

Lyon se renseigne sur Toma (Sion)

Le10sport.com

L’OL évalue actuellement le profil du jeune milieu de terrain suisse du FC Sion, Bastien Toma (20 ans).

L’Olympique Lyonnais, s’il n’a pas encore déterminé de plan précis concernant l’année prochaine, commence à évaluer certaines pistes. Selon nos informations, les recruteurs de l’OL auraient ainsi pris récemment des renseignements sur Bastien Toma (20 ans), le jeune milieu de terrain défensif international espoirs suisse du FC Sion, ainsi que sur le prix d’un éventuel transfert. Le club du président Aulas n’est pas allé plus loin pour l’instant.


Florian Maurice l’a observé à plusieurs reprises


En l’état, la piste n’est pas active, mais le nom de Bastien Toma figure sur les listings de Florian Maurice, qui l’a observé à plusieurs occasions ces derniers mois, comme lors du match Suisse Espoirs-France Espoirs (3-1), qui s’est tenu le 19 novembre dernier, au cours duquel il a délivré une passe décisive. Son profil de relayeur créateur, technique et capable de casser les lignes par la passe, attire le regard des recruteurs gones, qui évaluent aujourd’hui sa marge de progression sans pour autant qu’une décision soit prise à son sujet. Toma pourrait faire partie des options étudiées dans l’optique de la fin de saison. Le joueur plaisait aussi à Strasbourg, mais le coût de son transfert est devenu trop élevé pour le club alsacien. Affaire à suivre dans les prochains mois.

 


 

Ménès pas tendre avec Garcia

Maxifoot.fr

L'Olympique Lyonnais a miraculeusement obtenu sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions ce mardi en arrachant le match nul contre Leipzig (2-2). Mais pour le consultant de Canal+, Pierre Ménès, cette bonne nouvelle ne doit pas occulter les difficultés de l'entraîneur Rudi Garcia, dont il ne comprend décidément pas les choix.

"Cette qualification est une bonne nouvelle vu le marasme dans lequel ont plongé les clubs français (à l’exception du PSG) en Coupe d’Europe cette saison. C’est quand même bien d’avoir deux clubs qualifiés. Il n’empêche que c’est un match non abouti de plus de la part des Rhodaniens, qui soulève une nouvelle fois des questions. Comment Tete a-t-il pu passer 90 minutes sur le terrain ? Comment Tousart peut-il être titulaire ? Pourquoi Reine-Adélaïde est-il aussi régulièrement sur banc ? Et la plus importante de toutes : comment expliquer ce manque total de fond de jeu ?", s'est demandé Ménès.

Nul doute que le président lyonnais Jean-Michel Aulas doit se poser les mêmes questions...

 


 

Lyon martyrisé par l'UEFA après les incidents ?

Foot01.com

Mardi soir, l’Olympique Lyonnais a vécu une soirée particulièrement mouvementée, un début de bagarre ayant éclaté entre les supporters et plusieurs joueurs dont Memphis Depay au bord de la pelouse.

Des incidents dont Jean-Michel Aulas se serait bien passé après une qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. D’autant que, comme rappelé par le journal L’Equipe au lendemain du match nul entre l’OL et Leipzig (2-2) le club rhodanien est sous le coup d’un sursis après les incidents survenus lors d’une rencontre au Groupama Stadium contre le CSKA Moscou en 2017-2018. Le club de la capitale des Gaules sera-t-il, du coup, sanctionné pour cette altercation en bord de pelouse ? La question se pose selon le quotidien national.

La crainte des dirigeants de l’Olympique Lyonnais est d’autant plus grande que la bagarre entre les joueurs et les supporters n’a pas été le seul événement marquant de ce match. En effet, à la 38e minute de jeu, une bouteille et un gobelet ont été lancés depuis les tribunes sur un joueur de Leipzig, manquant de le toucher au visage. Un fait divers que l’arbitre du match Anthony Taylor a signalé au délégué, interrompant le jeu quelques secondes. L’Olympique Lyonnais a donc de grandes chances, pour l’accumulation de ces deux événements, de faire l’objet d’une enquête de l’UEFA qui pourrait ensuite prononcer des sanctions allant d’une simple amende à un match à huis clos. Ce serait d'autant plus regrettable que forcément l'OL peut s'attendre à une recette record en cas d'énorme affiche au prochain tour, ce qui sera probablement le cas compte tenu des équipes déjà qualifiées dans le pot A.

 


 

Memphis est dégoûté par le club, Daniel Riolo panique

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais disputera dans les prochains mois les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les Gones ont dû s’arracher contre Leipzig ce mardi soir.

Rudi Garcia peut savourer. Critiqué depuis son arrivée dans le Rhône, l’ancien entraîneur de l’OM a su trouver les bons mots pour bonifier son équipe et lui permettre de revenir dans un match bien mal engagé. Menés 2-0 contre Leipzig, les Rhodaniens auront pu compter sur Houssem Aouar et Memphis Depay pour faire la différence et recoller au score. L’Olympique Lyonnais sera donc bien présent en huitièmes de finale de la Ligue des champions, ce qui a fait le bonheur de nombreux supporters. Mais apparemment pas de tous, puisque certains d’entre eux ont subi les foudres de Memphis après avoir déployé un drapeau insultant envers Marcelo à l’issue de la rencontre. Pour Daniel Riolo, le Néerlandais pourrait être dégoûté par cet épisode.


“Ce qu’il se passe est aberrant”


Sur l’antenne d’RMC, le consultant n’a pas fait dans la langue de bois au moment d’évoquer le cas Depay. “J’aime Memphis Depay. Il est lucide sur sa performance. Il est sincère. Malgré tout, il arrive quand même à être le sauveur de l’OL. Il analyse bien ce qu’il se passe avec les supporters. Franchement quand on l’entend, si à la sortie il y avait un mec qui lui demandait d’aller ailleurs, il se serait cassé. Les supporters doivent se rendre compte qu’il va avoir envie de se casser très vite. Ce qu’il se passe est aberrant”, a notamment indiqué Daniel Riolo, très agacé par le comportement des fans lyonnais.

 


 

L’agent de Marcelo met la pression à Aulas et évoque un départ

Butfootballclub.fr

Pris pour cible depuis le match perdu sur le terrain du Benfica (1-2), le défenseur de l’OL Marcelo a été au cœur des incidents survenus hier soir après le nul contre le RB Leipzig (2-2). Son agent s’est exprimé sur cette situation difficile.

Involontairement à l’origine de l’incident entre Memphis Depay et un Bad Gones, hier au terme du match OL-RB Leipzig (2-2), Marcelo cristallise les tensions. Les ultras lyonnais réclament son départ en raison de son niveau sportif, jugé faible, mais surtout à cause d’une altercation survenue au retour de Lisbonne il y a un mois et demi. Interrogé sur l’avenir de son poulain par L’Equipe, l’agent Leonardo Scheinkman estime que c’est à Jean-Michel Aulas d’agir.

« Marcelo estime que c’est au club et au président de régler le problème, pas à lui. Il a été menacé. Ce n’est pas la première fois que ça arrive. Il a été pris en grippe par certains membres des Bad Gones qui font campagne contre lui. Ils ont dépassé les limites. Marcelo est tranquille. Ça ne va pas l’affecter plus que ça. C’est un problème interne et on espère que le président va régler la question et prendre des sanctions vis-à-vis de ce supporter. »

« S’il devait quitter Lyon à cause de ça, il ira voir ailleurs, ce n’est pas un problème. Lors des deux derniers mercatos, il a eu plusieurs clubs intéressés mais Lyon n’a pas voulu donner suite. Ça sera peut-être différent cet hiver… »

 


 

Dhorasoo prend la défense de Garcia

Topmercato.com

Vikash Dhorasoo pense que l'OL doit sa qualification au discours de Rudi Garcia, à la pause du match OL-Leipzig (2-2).

Vikash Dhorasoo "Le scénario du match, c'est quoi ? Ils perdent 2-0 à la mi-temps et ayant été dominés. Et puis cela change en seconde période. Leipzig a subi en seconde période et Lyon a fini par se qualifier, a rappelé l'ancien milieu de terrain sur Yahoo. Il s'est forcément passé quelque chose à la mi-temps. Bizarrement, Rudi Garcia n'a changé aucun joueur et l'équipe a quand même joué différemment. C'est trop facile de taper sur Garcia quand l'équipe perd et ne rien dire quand elle gagne. Ils ont gagné en championnat et en Ligue des Champions. La dynamique est bonne."

Les Lyonnais accueilleront le Stade Rennais, lors de la 18e journée du championnat de Ligue 1.

 


 

Lopes évite de tailler ses amis Bad Gones

Foot01.com

Proche des Bad Gones, dont il a été membre dans ses jeunes années, Anthony Lopes a évité les micros au moment d'évoquer les incroyables incidents intervenus après la qualification de l'Olympique Lyonnais en Ligue des champions.

Ce mercredi, si la presse sportive européenne parle du match entre Lyon et Leipzig, ce n’est pas pour évoquer la belle qualification de l’OL, mais pour rendre compte des incidents entre les joueurs lyonnais et des supporters du club rhodanien. Ce genre de scène est forcément, et heureusement, très rare. Mais si Jean-Michel Aulas et Memphis Depay, capitaine de Lyon, ont fait part de leur colère et leur consternation face au comportement de certains membres des Bad Gones. Anthony Lopes a lui filé droit.

 Car tout le monde le sait, le gardien de but de l’Olympique Lyonnais a de vrais liens avec la puissante association de supporters de l’OL dont il a été adhérent. Alors forcément, Anthony Lopes ne pouvait pas s’attaquer frontalement à ceux qui avaient dénigré Marcelo et insulté Memphis Depay, notamment. « Je n’ai pas besoin d’en dire plus. Il s’est passé certaines choses. A nous de les régler en interne. Ce qu’il s’est dit ? Ça reste entre nous. On verra par la suite, on va essayer de trouver des solutions », a lancé le gardien de but international portugais de l’Olympique Lyonnais au moment de faire face aux médias. Il n’empêche qu’Anthony Lopes ne peut décemment pas soutenir ceux qui ont eu cette attitude stupide à l’encontre du défenseur brésilien. Mais sa proximité avec les Bad Gones a clairement de l'importance pour lui, au point de lui faire pratiquer la langue de bois.

 



Dembélé s'enfonce dans la crise, il sait pourquoi

Foot01.com

Muet lors des trois derniers matchs de Ligue 1, Moussa Dembélé n’a toujours pas inscrit le moindre but en Ligue des Champions cette saison.

Doucement mais surement, le deuxième meilleur buteur du championnat de France plonge dans une petite crise de confiance. Le match face au Red Bull Leipzig, mardi soir au Groupama Stadium, en est la parfaite illustration. Esseulé à la pointe de l’attaque, l'attaquant de l'OL n’a rien montré, que cela soit sur le plan technique ou sur le plan de la motivation avec très peu de courses et d’efforts pour le collectif. Cela doit cesser selon Nicolas Puydebois, qui estime néanmoins que le manque de concurrence à son poste ne l’aide pas, bien au contraire.

« Les matches se suivent et se ressemblent pour Moussa Dembélé. Peu de course, peu d’effort et pas d’occasion. Sans véritable concurrence, il s’enfonce match après match… Il va devoir vite rectifier le tir » a souligné le consultant avant de rendre hommage à celui qu’il considère comme l’homme du match face au RB Leipzig, Houssem Aouar. « Après une première mi-temps à l’image de son équipe, il a retrouvé de l’allant en seconde période. Son but a réveillé le Groupama stadium et ses coéquipiers. Il a remis le pied sur le ballon, il a fait jouer l’OL et a fourni beaucoup d’efforts défensifs. Il a sonné la révolte et a permis avec son compère Memphis, à l’OL d’obtenir son billet pour les huitièmes de finale de Ligue des champions ». Aouar et Dembélé, deux joueurs à la trajectoire bien différente ces dernières semaines…

 


 

Vidéo : les joueurs ne voulaient pas saluer le public

Twitter



 

Voir aussi... OL 2-2 Leipzig : L'After

 

Last modified on mercredi, 11 décembre 2019 20:55