L'actu du Lundi 9 Décembre

L'actu du Lundi 9 Décembre

Voir aussi... OL - Leipzig : L'Avant Match

Memphis : « Un match idéal pour montrer ce qu'on est capable de faire »

OL.fr

Le capitaine de l'OL, Memphis, s'est présenté en conférence de presse d'avant match contre le RB Leipzig.

La victoire à Nîmes

« Chaque match gagné apporte de la confiance. C’était important de s’imposer à Nîmes. On est fort mentalement. Le scénario du match a été bon pour la confiance. Demain sera un autre contexte. Il y a un bon état d’esprit dans le groupe. Tout le monde est prêt pour demain. »
 
L’importance du rendez-vous

« Il faut se préparer mentalement, peu importe le match. On sait l’importance de celui contre Leipzig. On le ressent. Tout le monde en parle. Il faut profiter et être heureux. On se prépare pour ce rendez-vous. Il faudra être extrêmement agressif. On connaît cette équipe et ses forces. La victoire de l‘aller ne donne pas d’avantage. On joue à la maison, on a besoin que nos supporters soient derrière nous tout le match. On mérite cette qualification. On doit tout faire pour se qualifier, c’est important pour le club, les supporters, la ville. On doit montrer cette envie. Demain est un match idéal pour montrer ce qu’on est capable de faire. »

Le statut de capitaine

« Je ne pense pas que ce match change quelque chose par rapport à mon statut. Je fais mon travail pour l’équipe. Cela ne changera pas demain. Je veux faire une bonne performance et être exemplaire. C’est ce que j’essaie tout le temps de faire. »
 
Ta position derrière l’attaquant

« J’ai joué à de nombreuses fois dans cette position dans ma carrière. J’ai toujours eu un certain talent. Je peux prendre mes responsabilités, notamment défensives. Je me sens bien à ce poste. Peu importe où le coach me place, je ferai le maximum. J’essaie d’être le meilleur, je ne dis pas que je suis le meilleur mais j’essaie. Je peux encore m’améliorer. Je suis en forme cette saison. Je me trouve bien avec mes coéquipiers. L’équipe me cherche et cela me rend très heureux. »

 


 

Garcia : « D'abord se concentrer sur le jeu plutôt que l'enjeu »

OL.fr

En marge de la réception du RB Leipzig pour le compte de la dernière journée de la phase de groupe de la Champions League, Rudi Garcia s'est présenté en conférence de presse.

Point santé

« Marçal n’a pas joué depuis un moment. Il avait un petit souci musculaire. Il s’est entraîné normalement. On verra demain. Il y a deux autres interrogations autour de Rafael et Maxwel Cornet. On aura des solutions dans le domaine offensif. Derrière, il faudra être inventif s’il y a deux absences. J’espère qu’on va en récupérer au moins un. »

L’enjeu du match

« Il faut se concentrer sur le jeu pour évacuer l’enjeu. On doit montrer de l’envie, de la générosité. Il faudra courir avec mais aussi sans le ballon face à une équipe qui aime le pressing. La première chose est de montrer qu’on veut se qualifier par les actes et non par la parole. On sait l’importance de ce match. On ne veut envisager que la qualification. Le public sera important pour nous car il faudra aussi mettre de la folie par moments. »

Leipzig

« C’est la meilleure équipe à l’extérieur, la meilleure attaque du championnat allemand et la meilleure de notre groupe. Werner est un joueur redoutable. On connaît ses qualités, il va vite et il est efficace. Il y a d’autres très bons joueurs à ses côtés. Il faut annihiler ses forces et jouer sur leurs faiblesses. »
 
Une équipe en progrès ?

« Oui, notamment en termes de résultat. Il nous manque quelques points pour être là où on voudrait être. On ne peut pas être brillants et tout gagner tous les trois jours. On ne se plaint de rien, on ne se cherche pas d’excuse. On veut juste se rattraper de notre contre-performance au Zenit. »
 
Memphis

« Il est un joueur très important pour nous. L’OL ne dépend pas que du match de Memphis. Il dépend aussi des dix autres joueurs. »
 
De la place pour la jeunesse

« C’est le futur de l’OL comme Rayan Cherki, Melvin Bard, Maxence Caqueret… Il faut leur laisser le temps de progresser. Mais ce qu’ils font avec nous est déjà très très bien. »

 


 

Grosse affluence pour le match décisif en Ligue des champions

RMC.fr

L’Olympique Lyonnais reçoit Leipzig ce mardi (dès 21h sur RMC Sport1) lors de la sixième journée de la Ligue des champions. Et lors de ce duel capital pour la qualification en huitièmes de finale, les supporters gones ont décidé de venir en nombre au Groupama Stadium pour soutenir leur équipe.

L’OL joue son avenir européen ce mardi avec la réception de Leipzig au Groupama Stadium lors de la sixième journée de Ligue des champions (dès 21h sur RMC Sport 1). En cas de victoire lors de ce duel face au club allemand, Lyon finira premier du groupe G.

Une défaite et les Gones risquent bien de dire adieu à toute aventure continentale en C1 comme en Ligue Europa. Bonne nouvelle, les protégés de Rudi Garcia ne seront pas abandonnés par leurs supporters puisque plus de 53.500 fans sont attendus dans les tribunes lors du match face à l'actuel deuxième de Bundesliga.


Encore 2.000 places disponibles


C’est donc devant un stade quasi comble que les Lyonnais tenteront de prolonger leur aventure en Coupe d’Europe. Si le record atteint contre Barcelone en Ligue des champions (57 889 spectateurs) ne sera pas égalé ou dépassé, le Groupama Stadium accueillera le maximum de supporters gones autorisés par l’UEFA pour la rencontre. Avec un grand parcage visiteurs, 1100 fans de Leipzig sont attendus, l’OL doit condamner l’accès à près de 4.000 places pour ses propres fans.

Mais que les derniers supporters des Gones qui n’auraient pas encore leur billet pour cette affiche continentale se rassurent, Il reste encore 2.000 places disponibles à la vente (dès 40€) pour cet OL-Leipzig. Une chose est sûre, avec une telle affluence, l’équipe chère au président Aulas devra mouiller le maillot et offrir aux dizaines de milliers de spectateurs présents une prestation digne de ses plus belles épopées en Ligue des champions. L'espoir d'une qualification pour les huitièmes de finale passe par là.

 


 

Combien rapporterait à Lyon la qualification pour les 8emes de finale

RMC.fr

Le dernier match de poules de l’Olympique Lyonnais face au RB Leipzig, mardi soir au Groupama Stadium (à 21h en direct sur RMC Sport1) sera décisif pour l’avenir de l’OL en Ligue des champions. Un enjeu sportif énorme tout comme financier. Car une place en 8e de finale vaut très cher.

L’Olympique Lyonnais joue très gros mardi soir en Ligue des champions. Pour son dernier match dans le groupe G, l’équipe de Rudi Garcia, 3e, reçoit le RB Leipzig (à 21h en direct sur RMC Sport 1). Une victoire face aux Allemands et les Lyonnais seront assurés de disputer les 8es de finale de la plus prestigieuses des Coupes d’Europe. La qualif’ pourrait en revanche s’envoler en cas de match nul ou de défaite. Lyon serait alors complètement éliminé ou basculé en Ligue Europa s’il termine à la 3e place. Mardi soir, l’enjeu sera capital sur le plan sportif mais aussi financier.


Le ticket pour les 8e rapporte 9,5M€


Car un ticket pour les 8e de finale rapporte gros. Très gros. Chaque club qui passe avec réussite la phase de poules reçoit 9,5 millions d’euros. Une somme à laquelle il convient d’ajouter les recettes de billetterie. La saison passée, Jean-Michel Aulas avait déclaré que la venue du FC Barcelone au Groupama Stadium à ce même stade de la compétition allait rapporter 5 millions d’euros dans les caisses du club. Si, en cas de qualification, les Gones ne sont pas assurés de tomber sur un adversaire aussi prestigieux, les gains liés à la vente de tickets devraient être quoiqu'il arrive conséquents. L'OL peut donc tabler sur un match autour de 17M€ (en prenant en compte la prime de l'UEFA pour une victoire) en revenus directs, auxquels d'autres revenus s'ajouteront à terme, dont ceux des droits TV.

Avant ce dernier rendez-vous face à Leipzig, l’OL a d’ores-et-déjà capitalisé plus de 60 millions d’euros. Le club rhodanien a perçu 15,25 millions pour sa participation sur la phase de poules, 6,3 millions pour ses performances (une victoire rapporte 2,7M€, un nul 900.000€). Deux sommes auxquelles il faut ajouter 20 millions liés à la prime de coefficient et au moins 20 millions d’euros liés aux parts de marché, une sommet qui prend en compte la part des droits TV payés par chaque pays.


Les gains de l’UEFA après la phase de poules


Qualification pour les huitièmes de finale : 9,5 millions d’euros par club
Qualification pour les quarts de finale : 10,5 millions par club
Qualification pour les demi-finales : 12 millions par club
Qualification pour la finale : 15 millions par club
Le vainqueur de la Ligue des champions recevra un montant supplémentaire de 4 millions d’euros.

 


 

L’OL face aux clubs allemands, ça donne quoi ?

Footmercato.net

Ce mardi, l'Olympique Lyonnais joue sa qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions face au RB Leipzig. Un match à enjeu pour lequel les Gones auront l'avantage de recevoir. Cependant, cela ne garantit pas vraiment une victoire. Historiquement, les Rhodaniens ont souvent peiné face à leurs adversaires germaniques.

Troisième de son groupe de Ligue des Champions derrière le Zenit et le RB Leipzig, l’Olympique Lyonnais joue gros ce mardi 10 décembre. Au Groupama Stadium, les Gones doivent absolument l’emporter face à Leipzig (match à suivre sur le live commenté de notre site) et espérer un résultat favorable de Benfica contre le Zenit pour voir les huitièmes de finale de la compétition. Vainqueur 2-0 à l’aller grâce à des réalisations signées Memphis Depay et Martin Terrier sous les ordres de Sylvinho, les Rhodaniens tiennent une performance qui peut les inciter à l’optimisme.

Pourtant, les confrontations face aux clubs allemands ont souvent laissé un sentiment mitigé aux Lyonnais. Au total, en prenant en compte trois compétitions différentes (Ligue des Champions, Ligue Europa, Coupe des Coupes), l’OL a rencontré 9 clubs germaniques : Bayern Munich, Werder Brême, Stuttgart, Bayer Leverkusen, Borussia Mönchengladbach, Hambourg, Hoffenheim, Schalke 04, et donc le RB Leipzig. Et le bilan global est très équilibré. En 28 confrontations, les Gones se sont imposés à 12 reprises pour 5 nuls et 11 revers.


L’OL n’est pas maître chez lui en Ligue des Champions face aux Allemands


La Coupe UEFA, l’ancienne Ligue Europa, est historiquement le trophée où les Lyonnais ont connu le moins de réussite (1 victoire face au Werder, 3 défaites : 1 contre le Werder, 2 contre le Borussia Mönchengladbach). En Coupe des Coupes, il n’y a eu qu’un seul opposant : Hambourg, pour un bilan parfaitement équilibré (2 victoires, autant de défaites et 1 nul si l’on prend en compte le match d’appui). Enfin, dans la compétition qui nous intéresse, à savoir la Ligue des Champions, l’équipe du président Aulas a joué 19 rencontres.

Elle affiche une feuille de route de 9 succès (2 contre Stuttgart, 2 contre le Bayern Munich, 2 contre le Werder, 1 face à Leverkusen, 1 contre Schalke 04 et 1 face au RB Leipzig), 4 partages de points (2 avec le Bayern Munich et autant avec Hoffenheim) et 6 défaites (4 contre le Bayern Munich, 1 face à Leverkusen et contre Schalke 04). Jouer à domicile sa qualification pour les huitièmes n’est toutefois pas gage de succès. Car en Ligue des Champions, l’OL est loin d’être maître chez lui (4 victoires, 2 nuls et 3 défaites).

Sa dernière victoire dans l’épreuve contre un club allemand remonte au 14 septembre 2010 (succès 1-0 face à Schalke 04), même s’Il faut préciser que les Gones n’ont pas rencontré de formations d’outre-Rhin entre la saison 2010/2011 et l’exercice 2018/2019. En tout cas, le Groupama Stadium n’a pas connu la sensation d’une victoire puisque Hoffenheim était venu arracher un 2-2 la saison dernière. Vous l’aurez compris, ce choc face au RB Leipzig est historiquement indécis au vu du bilan européen des Lyonnais contre les Allemands. Gageons toutefois que les hommes de Rudi Garcia sauront s’appuyer sur le 2-0 glané à Leipzig le 2 octobre dernier pour s’en servir de motivation.

 


 

Carine Galli allume « l’anxiogène » Rudi Garcia

Foot01.com

Vainqueur de Nîmes vendredi soir (4-0), l’Olympique Lyonnais est remonté à la 7e place du classement, avec trois points de retard sur Lille, actuel troisième de Ligue 1.

Doucement mais surement, le club rhodanien retrouve un classement plus en adéquation avec son standing. Néanmoins, il n’y a pas le début d’une enflammade dans la capitale des Gaules, en particulier car l’OL s’est crashé face à tous les gros clubs qu’il a rencontrés depuis la venue de l’ancien Marseillais. Défait à Marseille, à Saint-Pétersbourg ou encore à domicile face au LOSC, Lyon a besoin de résultats références. Mais pour Carine Galli, interrogée à ce sujet sur La Chaîne L’Equipe, il n’y a finalement quasiment aucun progrès dans le jeu de l’OL depuis la prise de fonctions d’un Rudi Garcia qu’elle qualifie sans scrupules comme anxiogène. Il appréciera…

« La vérité c’est que Rudi Garcia a fait 11 matchs avec Lyon, et que tous les gros matchs, tu les as perdus. Tu as perdu à Marseille, tu as perdu deux matchs importants de Ligue des Champions contre Benfica et le Zénith, tu as perdu contre Lille… Donc il n’y a pas un bouleversement avec l’arrivée de Rudi Garcia et la réalité, c’est que Rudi Garcia est toujours aujourd’hui un personnage très anxiogène. Le seul truc sur lequel les supporters de l’OM et de l’OL sont d’accord, c’est qu’ils détestent Rudi Garcia. Et vendredi soir encore, le nom de Rudi Garcia était hué par les supporters de l’OL à Nîmes. Lopes adhère à son entraîneur, tant mieux pour lui. Mais dans le contenu des matchs, il n’y a pas de progression » a commenté la chroniqueuse, toujours pas convaincue des bienfaits du choix de nommer Rudi Garcia à la tête de l’Olympique Lyonnais, onze matchs plus tard.

 


 

Riolo n’aime pas Lyon et Aulas ? Il jure que c’est faux

Footradio.com

Ce lundi soir entre 21 heures et minuit, l’After Foot, la célèbre émission de RMC, sera délocalisée du côté de Lyon, à la veille du match entre l’Olympique Lyonnais et le RB Leipzig.

À cette occasion, Gilbert Brisbois, Daniel Riolo, Frédéric Piquionne et Florent Gautreau seront installés dans une brasserie du deuxième arrondissement de Lyon pour débattre sur tous les sujets chauds du club rhodanien. Parmi ceux-ci, le choc de Ligue des Champions contre Leipzig sera forcément sur toutes les bouches. Mais dans cette émission spéciale, Riolo souhaitera aussi contredire une rumeur selon laquelle il n’aime pas l’OL de Jean-Michel Aulas, lui le suiveur du Paris Saint-Germain. C’est en tout cas ce qu’il a laissé entendre.


« Lyon, ça a toujours été une sorte de regret »


« Il y a énormément de Lyonnais qui me disent quand je les croise : ‘Ce que tu as dit, c’était bien’. Jean-Michel Aulas ? Je n’ai rien contre lui. Quand je trouve qu’il ne fait pas bien quelque chose, je le dis. Je pense que les faits parlent pour moi dans mes critiques de Lyon. C’est le club que je connais le mieux. Il y a trois clubs très intéressants en France, Paris, Lyon, Marseille, en bien ou en mal d’ailleurs. On n’est pas là pour aimer ou pas, mais pour commenter et donner notre point de vue sur ce qui s’y passe. Lyon, ça a toujours été une sorte de regret quand je les critiquais. J’aime la construction de ce club, ce qu’Aulas a fait, le stade, le projet. Mais sur les huit dernières années, j’ai plus souvent été déçu de ce qu’ils ont fait que satisfait. OL – Leipzig ? Lyon va devoir sortir un match comme il n’a jamais fait cette année pour gagner. Lyon est structurellement plus fort que Leipzig. Maintenant, en qualité au moment où on se parle, j’ai un doute. Ça va être un match très difficile », a expliqué, sur Le Progrès, le journaliste de RMC, qui sait que le Lyon de Rudi Garcia jouera une grande partie de saison mardi soir dans un Groupama Stadium qui s’annonce chaud bouillant.

 


 

Jeff Reine-Adelaïde nommé au trophée UNFP

Twitter

 

 

Voir aussi... OL - Leipzig : L'Avant Match

 

Last modified on lundi, 09 décembre 2019 19:35