L'actu du Samedi 13 Juillet

L'actu du Samedi 13 Juillet

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019 // OL - Servette Genève : L'Avant Match

Fekir d'accord avec le Betis, Aulas veut l'empêcher d'y signer

Maxifoot.fr

Proche de rejoindre Liverpool l'été dernier, Nabil Fekir a vu sa cote dégringoler depuis. A un an de la fin de son contrat, le milieu offensif, qui s'est mis d'accord avec le Betis Séville, pourrait faire l'objet d'une offre de prolongation du président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas.

Nabil Fekir (25 ans) se retrouve à un tournant de sa carrière. Un an après son titre de champion du monde avec l'équipe de France et son transfert avorté à Liverpool, le milieu offensif a vu sa cote dégringoler.

La faute à des soucis physiques récurrents qui l'empêchent d'enchaîner les prestations abouties au plus haut niveau. Une réalité qui pourrait le pousser à revoir ses ambitions à la baisse.


Fekir d'accord avec le Betis


En effet, le Bleu semble prêt à tout pour quitter l'Olympique Lyonnais. Quitte à rejoindre une formation moins huppée comme le Betis Séville, fortement intéressé par ses services afin de compenser le départ plus que probable de Giovani Lo Celso, a priori pour Tottenham. On pouvait penser que le récent 10e de Liga ne correspondait pas aux ambitions du meneur de jeu. Et pourtant, le quotidien Le Parisien annonce un accord entre les deux parties !

Depuis plusieurs semaines, le capitaine lyonnais aurait négocié un contrat de 5 ans, assorti d'un salaire annuel de 7 M€. De quoi compenser l'absence de coupe d'Europe la saison prochaine… Un transfert qui pourrait se négocier autour de 30 M€, soit près de la moitié de ce qu'attendait son club formateur l'été dernier. Mais à un an de la fin de son contrat, les exigences financières ne sont clairement plus les mêmes.


Aulas veut prolonger Fekir


De son côté, Jean-Michel Aulas ne restera pas les bras croisés. Sans surprise, le président de l'OL compte proposer une prolongation à son joueur. «Nabil arrive à un an du terme de son contrat donc il peut y avoir des tentations de clubs de laisser traîner la situation. Ceci étant, nous avons les reins suffisamment solides pour économiquement attendre. Et ce serait même une très bonne nouvelle qu'il ne trouve pas de club à sa dimension, puisqu'on rentrerait alors dans une négociation pour le prolonger» , a indiqué le dirigeant rhodanien pour RMC.

«J'ai toujours respecté, avec Nabil comme les joueurs qui l'ont précédé, leur souhait le plus profond. Là, actuellement, il dit qu'il veut partir, mais peut-être qu'il restera. Et à ce moment-là on fera en sorte de le prolonger. Il y a parfois des choses injustes dans le football, et parfois des interprétations qui font que les conditions d'un transfert ne sont pas réunies. Encore une fois, Nabil mérite un club à sa dimension, et s'il ne le trouve pas, nous serons très heureux d'essayer de le prolonger» , a rajouté Aulas. Une manière d'inciter son maestro à refuser la proposition du Betis… en attendant de remonter la pente à Lyon ?

 



À quoi ressemble le onze de l'OL à ce jour ?

Francefootball.fr

L'Olympique Lyonnais fait partie de ces écuries qui n'ont pas traîné. Pas moins de cinq joueurs ont déjà rejoint le club rhodanien, et FF a tenté de savoir à quoi ressemble le onze type de l'OL à ce jour.

La défense

Au poste de gardien de but, Anthony Lopes ne devrait pas être inquiété par l'arrivée de Tatarusanu. L'international portugais de 28 ans fait partie des meilleurs gardiens de Ligue 1. Jean-Michel Aulas l'a d'ailleurs bien compris puisqu'il devrait prolonger son joueur dans les prochains jours. Devant lui, la ligne de quatre qui devrait se dessiner est composée de Léo Dubois, Jason Denayer ainsi que deux nouvelles recrues : Joachim Andersen et Youssouf Koné. Acheté 30 millions d'euros, le défenseur danois est considéré comme l'une des révélations de Serie A la saison passée. Il vient apporter une vraie plus-value à la charnière centrale lyonnaise. De son côté, l'arrière-gauche malien, à l'image de Ferland Mendy en 2017, représente un pari pour la direction lyonnaise. Jouant 20 matches la saison dernière et acheté pour 8 millions d'euros cet été, il pourrait devenir la bonne surprise.

Le milieu de terrain

L'entrejeu lyonnais ressemble à un premier casse-tête pour Sylvinho. L'entraineur brésilien aura le choix pour son 4-3-3. Des profils et des styles différents qui offrent plusieurs possibilités. Devant la défense, c'est vraisemblablement Thiago Mendes qui tire son épingle du jeu au détriment de Lucas Tousart. Acheté pour 26 millions d'euros, on voit mal l'ancien Lillois ne pas être dans le onze, d'autant plus qu'il correspond au profil annoncé par Juninho, à savoir une sentinelle à l'aise balle au pied. À ses côtés, on devrait retrouver Houssem Aouar. Le jeune milieu de terrain français est une valeur sûre pour les Lyonnais surtout dans un 4-3-3 qui lui permettrait d'étaler toute sa palette technique. Si les deux premiers se dégagent facilement, la troisième pièce du milieu peut varier. Même s'il est en partance cet été, Nabil Fekir demeure à ce jour le candidat numéro un pour le poste, à condition de le convaincre et d'adapter ses missions. En doublure, Jean Lucas, recruté cet été, devra faire ses preuves.

L'attaque

Pas toujours titulaire la saison dernière sous les ordres de Bruno Genesio, Moussa Dembélé a pourtant réussi une saison pleine de promesses puisqu'il a inscrit 15 buts en Ligue 1. La saison qui s'annonce sera celle de la confirmation et le jeune attaquant de 23 ans est attendu. À ses côtés, on devrait retrouver Memphis Depay. Même s'il est moins à l'aise sur un coté de l'attaque, l'attaquant néerlandais a bien sûr du talent et est capable de bonnes choses lorsqu'il est en confiance, en témoigne sa saison 2017-18 où il avait inscrit 19 buts et délivré 13 passes décisives. Pour compléter le trio d'attaque, Martin Terrier semble être le profil idéal, pouvant apporter vitesse et prise de la profondeur. Un trio complémentaire, en somme.

Onze type OL : Lopes - Koné, Denayer, Andersen, Dubois - Thiago Mendes, Aouar, Fekir - Memphis, Terrier, Dembele

 



Le transfert d’Andersen ? Didier Roustan fait confiance à Aulas

Footradio.com

L’Olympique Lyonnais réalise pour le moment un mercato tonitruant. Jean-Michel Aulas a parfaitement géré les départs de Ferland Mendy et Tanguy Ndombélé.

Les supporters lyonnais ont de quoi être satisfaits du mercato lyonnais. Le club rhodanien s’est particulièrement renforcé, en atteste le transfert de Joachim Andersen en provenance de la Sampdoria. Une opération évaluée à 30 millions d’euros bonus compris, ce qui en fait le recrutement le plus cher du club. Le défenseur danois aura donc légitimement de la pression sur les épaules, lui qui reste inconnu aux yeux du public français. Mais Didier Roustan fait une confiance aveugle en Florian Maurice.


Didier Roustan croit au potentiel d’Andersen


Sur son compte Twitter, le journaliste, qui n’a jamais vu jouer l’ancien de la Sampdoria, n’a pas tari d’éloges sur la cellule de recrutement de l’Olympique Lyonnais. « Il a au niveau de la bouille un petit côté De Ligt non? Je ne sais pas, je ne l’ai jamais vu jouer, mais bon, je fais confiance à Florian Maurice et à la cellule recrutement de l’OL. Ils sont très performants d’une manière générale je trouve », a notamment indiqué Didier Roustan, qui a hâte de voir le nouveau visage lyonnais la saison prochaine en Ligue 1 et en Ligue des champions.


 

Les premiers pas réussis des baby Gones

Footmercato.net

Privé de plusieurs internationaux, actuellement en vacances, Sylvinho a dû faire appel à plusieurs baby Gones pour participer à la reprise ainsi qu'au stage de pré-saison à Tignes. Des jeunes talents qui se fondent bien dans le groupe.

L’Olympique Lyonnais peut avoir le sourire. Cet été, les pensionnaires du Groupama Stadium ont mené une vaste opération blindage de jeunes talents. Un chantier très important pour les Gones dont l’académie est réputée aux quatre coins de l’Europe. Ainsi, Paul Devarrewaere (17 ans), Théo Ndicka Matam (19 ans), Sofian Augarreau (18 ans), Titouan Thomas (17 ans) et Rayan Cherki (15 ans) ont tous signé leur premier contrat professionnel. Certains étaient d’ailleurs présents à la reprise avec le groupe entraîné par Sylvinho. Ils n’étaient pas les seuls puisque d’autres jeunes éléments étaient conviés notamment les recrues Hériter Deyonge (17 ans) et Boubacar Fofana (20 ans). Tous étaient du voyage à Tignes où s’est tenu le stage de pré-saison. L’occasion pour eux d’intégrer le groupe professionnel. Ce qui a ravi Sylvinho. « Je suis très heureux de cela. Actuellement, nous n’avons que 50 % du groupe, mais c’est une très bonne chose de voir ces joueurs ici. Pour être honnête, je ne peux pas développer individuellement les qualités techniques et tactiques de chacun, parce que je ne les connais pas encore bien. Mais cela m’amuse de voir des joueurs comme eux, âgés de 19 ans, 17 ans, et même 16 ans. Ils pourraient être mes fils ! »

Mais toutes les générations réussissent à cohabiter ensemble comme l’a précisé Martin Terrier. « Je trouve qu’il n’y a pas trop de différences. On est tous bon délire. Il y a une bonne ambiance. Je pense que ça se voit quand on s’entraîne. Il y a de la bonne humeur ». Même son de cloche du côté de Jason Denayer. « On a un groupe qui est assez ouvert mentalement. On arrive à rigoler et à mettre du sérieux, que ce soit les joueurs de 29 ans ou ceux âgés de 15 ans. On arrive à avoir un bon équilibre dans l’équipe ». Si certains jeunes avaient tendance à rester entre eux, d’autres, à l’image de Rayan Cherki, n’ont pas hésité pas à se mêler aux anciens. Le staff a aussi veillé à ce que tout le monde soit mélangé lors des ateliers ou des oppositions afin que tous s’adaptent au mieux et le plus vite possible. La sortie rafting de mercredi après-midi était aussi prévue pour qu’il y ait de la cohésion comme l’a indiqué Juninho au micro d’OLTV. « Ce sont de bons souvenirs. Les joueurs aiment bien. C’est important que les jeunes aussi se sentent bien avec l’équipe et qu’ils soient là pour la saison ».


Des jeunes bien intégrés


Comme les éléments les plus expérimentés, les jeunes talents made in OL ne sont pas ménagés et doivent supporter la même charge de travail. Ce qui est nouveau pour eux comme l’a expliqué Titouan Thomas à OLTV. « On sent que c’est beaucoup plus dur, ça va plus vite, au niveau des intentions dans le jeu. Physiquement aussi les charges sont de plus en plus importantes. Le travail est beaucoup plus dur, les efforts doivent être plus intenses. Ça change un petit peu ». Malgré cela, certains d’entre eux semblent bien tenir le choc à l’image de Fofana, Cherki ou Deyonge que l’on a vu au devant du groupe lors des tours de terrain à haute intensité. D’ailleurs, certains ont dû être calmés par un préparateur physique qui leur a demandé de gérer leurs efforts car la séance était encore longue. Lors des oppositions, certains se sont montrés à leur avantage comme Cherki, souvent juste dans les intentions, Augarreau, très disponible, Deyonge, puissant dans les duels, ou Fofana, qui allie vitesse et percussion. Des attitudes positives de la part d’éléments qui ont encore beaucoup à apprendre et qui ont été à l’écoute, appliqués et studieux durant ce stage.

Mais malgré leur jeune âge, les baby Gones ne manquent pas d’ambition à l’image de Titouan Thomas. « Mon ambition est de continuer à progresser, enchaîner un maximum avec les pros, que ce soit à l’entraînement ou faire des groupes, des entrées. On verra par la suite », a-t-il avoué à OLTV. Ce dont est parfaitement conscient Martin Terrier, qui suit tout ceci avec un regard à la fois amusé et protecteur. « On sent qu’ils veulent bien faire (sourire) et s’ils peuvent nous bouger ils vont nous bouger. Mais c’est normal, c’est le football. C’est la concurrence. Mais je trouve qu’ils s’intègrent très bien que ce soit sur le terrain ou en dehors. Il y a de bons petits joueurs ». Grand fan de Maxence Caqueret (absent car en sélection) sur lequel il mise cette saison, Terrier a avoué qu’un jeune l’avait impressionné durant ce stage. « Rayan (Cherki) forcément car il est très précoce. Il est jeune. Il n’a que 15 ans, il va sur ses 16 ans. C’est formidable. J’espère qu’l va garder la tête sur les épaules parce que le plus dur commence ». Un conseil qu’il aurait pu donner à toutes les autres pépites lyonnaises qui espèrent éclore au plus haut niveau cette saison. Et elles sont nombreuses !



Le transfert très classe entre Lyon et la Juventus

Foot01.com

Au cours des prochains jours, l’Olympique Lyonnais va assister à un nouveau départ au sein de son effectif.

Depuis le début de l’été, le club rhodanien a déjà perdu neuf éléments, dont deux titulaires (Mendy et Ndombele). Mais un dixième départ vient de s’ajouter à la liste. Puisque Hamza Rafia a bel et bien quitté son club formateur. Dans les tuyaux, le transfert du joueur de 20 ans à la Juventus est désormais acté, selon L’Equipe. En fin de contrat stagiaire, le milieu offensif a d’abord signé son premier contrat professionnel avec l’OL… avant de s’engager pour trois saisons du côté de Turin.

Une formule étonnante, mais cette transaction a été validée par toutes les parties. Parce que « le club rhodanien a bénéficié d'une indemnité de transfert » et car « les dirigeants turinois voulaient conserver leurs bonnes relations avec leurs homologues lyonnais ». Attendu lundi pour la reprise de l’entraînement, Rafia tentera donc de poursuivre sa progression chez le champion d’Italie, où une place l’attend dans l'équipe U23 en Serie C.

 


 
Vidéo : Le coup du scorpion de Lopes

OL.fr

 

 


 

Comment Aulas envisage le possible retour de Rapinoe

RMC.fr
 
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, estime qu'il n'est "pas impossible" que Megan Rapinoe "revienne côtoyer le club". L'Américaine, tout juste sacrée championne du monde pour la deuxième fois de suite, avait joué durant un peu plus d'un an à l'OL.

La popularité et l'engagement de Megan Rapinoe ne laissent pas insensible Jean-Michel Aulas. Près d'une semaine après le deuxième sacre mondial consécutif de la sélection féminine des États-Unis, le président de l'Olympique Lyonnais ne cache pas son envie de collaborer de nouveau avec la star américaine qui avait porté le maillot des championnes de France de 2013 à 2014.


Rapinoe et Morgan dans les bras d'Aulas


"On verra, mais ce n'est pas impossible qu'elle revienne à un moment ou un autre côtoyer l'Olympique Lyonnais qui lui a apporté, elle me l'a confirmé, dans sa fonction de joueuse mais aussi en tant que femme", affirme le dirigeant de 70 ans dans un long entretien accordé à RMC Sport.

Au soir de la victoire des États-Unis sur les Pays-Bas (2-0), à Lyon, Jean-Michel Aulas s'est d'ailleurs retrouvé avec la sélection américaine. Il a pu saluer son ancienne joueuse, tout comme Alex Morgan qui est aussi passée par l'OL en 2017. "Les deux qui me sont tombées dans les bras, c'est Megan et Alex", se réjouit-il.


"Que Megan vienne expliquer son ressenti"


S'il pense ainsi "qu'elles pourraient revenir", le président lyonnais tempère néanmoins en avançant des arguments sportifs et de gestion d'effectif: "Je ne sais pas si l'OL en a véritablement le souhait. On a un entraîneur (Jean-Luc Vasseur, ndlr) qui est libre de l'ensemble du recrutement et on a déjà beaucoup recruté. Je pense que si on fait venir un certain nombre de joueuses américaines pour jouer au foot, ce sera plutôt parmi les jeunes joueuses de l'équipe américaine et on va s'en occuper".

Reste donc que Jean-Michel Aulas a été touché par le militantisme décomplexé de Megan Rapinoe durant ce Mondial en France. Pour lui, si elle devait faire une nouvelle escale à Lyon, ce serait donc surtout dans un cadre semblable: "Que Megan vienne expliquer son ressenti, pour la promotion de la femme, pour la parité, c'est tout à fait possible parce que c'est une joueuse et une personnalité extraordinaire".

 


 

Lyon battu par le Servette

Maxifoot.fr

L'Olympique Lyonnais et son nouvel entraîneur Sylvinho disputaient leur premier match de préparation ce samedi. Sans Fekir, Dembélé, Aouar, Depay, Tousart, Dubois ou encore la dernière recrue Andersen, le club rhodanien a débuté par une défaite contre le Servette de Genève (1-2). Les Lyonnais ont concédé l'ouverture du score après seulement une minute de jeu, sur un but de Koné, puis Tasar (33e) a doublé la marque. L'OL a réduit l'écart en fin de match sur un penalty de Terrier (78e). Prochain rendez-vous dans une semaine contre le Genoa.

Le onze de départ lyonnais : Lopes - Tete, Marcelo, Denayer, Marçal - Y. Fekir, Thomas, Cheick - Cherki, Kitala, Pintor.

Le onze 2e période : Racioppi - Augarreau, Drame, Mapou, Deyong - Thiago Mendes, Lucas, Ndiaye - Terrier, Fofana, Gouiri.


Réactions

Sylvinho : « On n’a eu que 5 entraînements à Tignes. Mes premières impressions sont bonnes. On est sur le bon chemin. Il faut continuer à travailler. On va avoir le retour de 5 internationaux lundi. On va attaquer la deuxième phase de la préparation ce lundi. »

Martin Terrier : « On a une semaine très chargée. Il faut retenir que les bonnes choses. C’est encourageant pour la suite. Je retrouve mes sensations au fur et à mesure. J’étais très heureux d’être capitaine aujourd’hui. »

Amine Gouiri : « Cela fait plaisir de jouer ici. C’était le premier match de préparation. On va continuer à travailler. Je me sens très bien physiquement. Il va falloir concrétiser mes occasions. »


Résumé vidéo


 

 

Voir aussi... Le Tableau Mercat'OL 2019 // OL - Servette Genève : L'Avant Match

 

Last modified on samedi, 13 juillet 2019 19:36